* Coupe de la Ligue (FRA) *

Coupe de la Ligue – 16èmes | Les notes de Niort – Toulouse (1-2)


Homme du match : Boisgard (7) : Passeur décisif sur l’égalisation, le milieu toulousain reste sur une bonne lancée. Après sa bonne rentrée à Rennes, il enchaîne avec une nouvelle bonne prestation. Joueur le plus en vue ce soir, il a été de tous les bons coups. S’il a manqué quelques transmissions, la plupart de ses tentatives ont été une réussite à l’image de sa passe décisive pour Gradel. Très inspiré et dynamique dans le jeu, il a largement contribué à ce succès. Remplacé par Sylla (89’).

 

Chamois Niortais FC

Allagbe (4) : Alors qu’il ne peut pas grand chose sur l’égalisation de Gradel, difficile de dire qu’il est également exempt de tout reproche sur le but du 2-1. Il laisse totalement l’angle de son premier poteau ouvert à Sanogo qui n’en demandait pas tant.

Vion (4) : Il a bien trop souvent oublié de venir aider Dacosta en souffrance face à Gradel. S’il a réussi quelques relances, c’est bien insuffisant pour ne pas lui reprocher son manque d’effort défensif et notamment son repli. Remplacé par Jacob (81’).

Dacosta (3,5) : Face à Gradel, il a énormément souffert. Impossible de prédire ce que l’attaquant toulousain allait faire et Vion en a subi les conséquences. Retour vers l’axe, transmission ou accélération le long de la ligne, il n’a pas pu stopper l’ivoirien.

Passi (3) : C’est Sanogo qui lui a fait passer une mauvaise soirée. Difficile de tenir un joueur qui prend tant de place et qui est si fort dos au but. L’axial des chamois a beaucoup souffert sans parvenir à maîtriser la puissance de l’attaquant adverse, venu achever sa prestation avec un but.

Kilama (5) : Face à un Leya Iseka si peu au niveau, il n’a pas passé la pire soirée possible. Mais ses relances n’ont pas toujours été propres même s’il a eu le temps de s’appliquer à plusieurs reprises.

Yongwa (5,5) : Face à un Moreira frileux offensivement et un Leya Iseka inexistant, il n’a pas eu à se concentrer sur les tâches défensives. Disponible dans son couloir, il a offert une solution de débordement. Pas toujours idéalement servi, il a tenté de prendre son couloir pour mettre le ballon dans la surface.

Bena (4,5) : A peine meilleur que son compère Bourhane, il a lui aussi laissé trop de libertés aux milieux adverses qui ne se sont pas privés d’en profiter. Plus à l’aise balle au pied et capable de trouver des décalages, c’est lorsqu’il a fallu défendre que ses lacunes se sont faites ressentir. Remplacé par Louiserre (41’).

Kemen (3) : Bien seul pour contrôler les Boisgard et Koné particulièrement décidés à accélérer dans le cœur du jeu et à faire des différences, il n’a jamais été dans le bon tempo pour intervenir et aider son équipe à mettre le pied sur le ballon.

Bourhane (3,5) : Globalement dominé, le milieu niortais n’a pas su mettre l’engagement nécessaire face à des joueurs de L1. Koné n’a pas douté face au manque d’agressivité de Bourhane qui lui a laissé tout le loisir de relancer dans le cœur du jeu.

Sissoko (5) : Il transforme le penalty obtenu en première période pour offrir le premier but à son équipe. Mais face à la domination adverse, difficile d’exister dans ce match. Difficile aussi de profiter de rares longs ballons en attente d’un miracle.

Autchanga (3,5) : Son coéquipier a marqué un but ce qui sauve un peu sa prestation, mais c’est bien lui qui obtient ce penalty dans les premières minutes de la partie. Son seul fait du match au passage. Remplacé par Leautey (68’).

 

 

Toulouse FC

Goicoechea (5) : Hormis quelques sorties bien négociées en-dehors de ses buts, l’habituel remplaçant n’a pas eu à faire quoique ce soit sur sa ligne malgré le penalty concédé.

Moreira (6) : Auteur d’une superbe ouverture pour le but de la victoire de Sanogo, le latéral droit a été globalement solide dans cette partie.

Diarra (4) : Auteur d’une faute qui offre un penalty logique à Niort, il n’a pas eu grand chose à faire de la partie. Difficile de juger sa prestation globale au-delà de cette faute bête.

Isimat-Mirin (5,5) : Match tranquille pour l’autre axial des violets. Face à une attaque inexistante la plupart du temps, il a contrôlé les rares ballons qu’il a eu à négocier.

Goncalves (5) : Tout aussi volontaire que décevant offensivement, il n’a pas réussi le moindre centre malgré plusieurs tentatives. Incapable de mettre un ballon dans la boîte, ce n’est pourtant pas le champ libre qui lui a manqué....

Boisgard (7) : Voir ci-dessus. 

Makengo (3,5) : Sans doute le plus décevant de la triplette du milieu. Ni vraiment présent dans le plan offensif ni vraiment efficace dans sa propre moitié de terrain, il a semblé en difficulté pour se placer entre Koné et Boisgard.

Koné (6) : Le jeune récupérateur du TFC a montré de bonnes choses sur la pelouse de Niort. D’abord une capacité à être efficace sur la durée d’un match. Lui qui n’a pas hésité à se projeter pour trouver des décalages intéressants grâce à ses passes s’est surtout basé sur une récupération et une relance efficaces.

Leya Iseka (3) : Totalement inexistant sur le front de l’attaque, il n’a pas trouvé sa place aux côtés de Sanogo. Il n’a pas été capable de profiter du jeu dos au but de son compère de l’attaque pour tourner autour.

Sanogo (6,5) : Très actif, il a beaucoup gêné la défense sur les longs ballons par sa capacité à conserver le cuir dos au but et à obtenir des fautes. Dans un registre totalement différent, il est venu donner la victoire à son équipe d’une frappe pleine de sang froid au premier poteau.

Gradel (6) : A peine une heure de jeu pour le capitaine toulousain ce soir mais son impact sur le jeu offensif de son équipe est indéniable. Et il n’est pas uniquement question de son but. Principal animateur avec Boisgard, c’est lui qui peut dynamiter la défense adverse à n’importe quel moment et créer le danger. Remplacé par N’Goumou (59’).

 

Benoît Castéla

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer