* Coupe de la Ligue (FRA) *

Coupe de la Ligue - 1/4 de finale | Les notes de PSG - ASSE (6-1)


Homme du match : Icardi (8,5) :

Icardi nous a fait du Icardi, tout simplement. Très peu de ballons disputés mais une efficacité redoutable qui lui permis de marquer un triplé mémorable ! Remplacé par Cavani à la 72’ qui n’aura pas marqué son 199ième en faveur du Paris Saint-Germain.

 

Paris (4-2-4) :

Rico (6,5) : Des arrêts sereins face aux frappes timides des stéphanois.

Bernat (5,5) : Ses appels tranchants ont fait mal à Mathieu Debuchy, mais il connut deux-trois contrôles de balle un peu trop approximatif.

Kehrer (6) : Ses tacles au niveau de la ligne médiane ont été bénéfiques pour le collectif parisien qui récupéra donc le ballon très haut sur le terrain.

Marquinhos (6) : De nombreux dégagements sur les quelques centres stéphanois qui manquaient grandement de conviction.

Meunier (6) : Le belge a été ultra-présent au milieu de terrain tant l’équipe de la capitale jouait haut grâce à son pressing contant. Il a suivi Khazri de près, même lorsque le numéro 10 commençait à s’engouffrer dans la moitié de terrain du PSG.

Verratti (6) : La solidité défensive de l’italien a été d’une grande aide afin de calmer les envies de révolte des stéphanois en début de rencontre. Par la suite, ses combinaisons avec le champion du monde Mbappe servirent à accélérer le jeu de son équipe puisque le français partait de manière incessante dans le dos de Debuchy.

Gueye (6) : Un match similaire à ce que produit Kanté. En d’autres termes, sa capacité pour récupérer le ballon, se projeter immédiatement après, et enfin une justesse pour trouver ses coéquipiers démarqués.

Neymar (6,5) : Plaque tournante de cette équipe parisienne, la star brésilienne a démontré ce soir qu’il faudrait compter sur lui cette année pour emmener son club le plus loin possible en Ligue des Champions. Neymar confirme qu’il n’a rien perdu de ses dribbles et de sa bonne vision du jeu connus de toutes et de tous.

Mbappe (8) : A défaut d’avoir été moins efficace devant le but qu’à l’accoutumée, Mbappe s’est tout de même mué en tant que passeur à deux reprises ce qui n’est pas anodin. Ses appels dans le dos de la défense stéphanoise auront été meurtriers pour les joueurs de Claude Puel.

Icardi (8,5) : Voir ci-dessus.

Di Maria (6,5) : Des gestes de classe ont nourri son jeu. L’argentin a régulièrement joué par-dessus la défense de l’ASSE pour trouver les trois autres attaquants parisiens. Sa déception était lisible sur son visage lorsque Thomas Tuchel le remplaça pour faire rentrer Draxler à la 81’.

 

Saint-Étienne (4-3-3) :

Moulin (2) : Match compliqué pour le portier de l’ASSE qui laissa filer la quasi-totalité des frappes parisiennes. Il marqua même un but contre con camp après un coup de billard entre ses défenseurs.

Trauco (3) : Totalement absent des débats face à Icardi et Di Maria qui partaient dans son dos. Difficile de se rappeler d’une bonne intervention de sa part...

Perrin (4,5) : Des dégagements à l’emporte-pièce pour repousser que temporairement le danger.

Fofana (2) : Il n’est pas entièrement responsable du naufrage des Verts mais en l’est en partie. Les deux cartons jaunes synonymes d’exclusion, le tout en une demi-heure : ceci explique cela.

Debuchy (2) : Beaucoup trop d’espaces laissés sans son dos ce qui est impardonnable pour un joueur avec autant d’expériences que lui ; surtout lorsque son adversaire direct s’appelle Kylian Mbappe !

Dioussé (non noté) : Victime collatérale de l’expulsion de Fofana, le jeune sénégalais dû rapidement céder sa place à Kolodziejczak (3,5) de rétablir un équilibre défensif. Le joueur prêté par les Tigres n’a pas inspiré la confiance dans ses placements.

Cabaye (5,5) : Il est celui qui aura sauvé l’honneur des siens en inscrivant ce but en double temps après un arrêt de Rico sur son penalty. Il a souvent trouvé Khazri au milieu, ce qui était donc bien trop loin pour apporter le danger dans la moitié de terrain parisienne.

Camara (4,5) : Assez peu de duels remportés face au milieu intraitable du PSG. Le jeune français s’est toutefois illustré de par la justesse de ses passes.

Khazri (5) : Malgré un manque cruel d’accompagnement de la part de ses coéquipiers, le tunisien aura tout de même proposé des appels pour tenter de remotiver les troupes : en vain. Remplacé par Correia à l’heure de jeu, le nouvel entrant poussa Di Maria à commettre une faute dans la surface.

Rivera (3) : Esseulé en attaque, l’avant-centre du soir des Verts ne se sera pas procuré la moindre occasion. Logiquement remplacé par Abi (3) à la mi-temps qui n’aura pas été plus servi.

Honorat (4) : Faible offensivement, l’ancien clermontois aura que très rarement réussi ses passes à destination de ses partenaires.

Romain Caballero.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer