Coupe de France - 1/16 de finale | Les notes de Canet - OM (2-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Posteraro (9) :

INCROYABLE ! Nous retiendrons sans aucun doute ce sublime coup franc direct, venu se loger directement dans la lucarne de Pelé ! Il adresse également une merveille de passe décisive pour Baï à 20 minutes du terme. Doté d'une bonne qualité technique, le joueur catalan a réalisé un match de haut niveau le jour de ses 30 ans. Bravo !

 

Canet Roussillon (4-2-3-1) :

Graves (5,5) : Très peu inquiété par les attaquants phocéens, le gardien de 26 ans a été battu de près par Milik, sur la plus grosse occasion concédée où il ne pouvait rien.

Ba (5,5) : Assez discret dans son couloir gauche, le Sénégalais s'est contenté de suppléer son coéquipier Diarra afin de ne laisser aucun espace à Milik, ni même à Lirola qui tentait parfois de le déborder.

Diarra (6,5) : De nombreux dégagements à mettre à son actif qui ont permis de pouvoir repousser les centres adverses. Sa présence dans sa surface a été telle qu'elle a mis en échec le duo d'attaque marseillais.

M'Bimba (5,5) : Auteur d'une action litigieuse dans sa surface en première mi-temps, le défenseur central n'a pas donné l'impression de dégager une grande sérénité défensive. Cela peut se comprendre tant cette rencontre le marquera a jamais de par l'adversité.

Martin (6,5) : Ses montées ont régulièrement apporté le danger, en profitant des espaces délaissés dans le dos de Nagatomo. Sa forte activité a su mettre son vis-à-vis, presque à elle toute seule, dans le vent. Que ce soit dans son camp ou non, Quentin Martin a fait preuve d'une débauche d'énergie et d'une combativité remarquable.

Posteraro (9) : Voir ci-dessus.

Lybohy (6) : Solide sur ses appuis, le milieu de terrain s'est montré déterminant dans les duels entrepris avec un nombre incalculable de ballons récupérés dans les pieds de Olympiens.

Baï (7,5) : Généreux tant en attaque comme en défense, le joueur passé par Épinal notamment a été d'une justesse exceptionnelle en ce qui concernait les transmissions. Buteur héroïque pour toute la ville de Canet, lui qui, d’un subtil ballon piqué trompa Pelé pour envoyer les siens en 8e de finale.

Vercruysse (6) : Important dans l’animation offensive de l’équipe catalane, le numéro 8 a tout bonnement été excellent en ce qui concernait les passes en profondeurs pour ses coéquipiers. Sa capacité à éliminer des joueurs tels que Pape Gueye a fait la différence ce soir. Remplacé par Pascal Vie à la 80e.

Gasparotto (5,5) : Assez peu sollicité sur le front de l’attaque, l'expérimenté ailier a été en vue du côté de son pressing. Effectivement, il n'a pas rechigné aux tâches défensives en n'hésitant pas à redescendre assez bas sur le terrain pour chiper le ballon à Milik. Remplacé par Ouadoudi à la 61e.

Pioton (6) : Inspiré, l'attaquant du Canet Roussillon FC a réussi à se montrer mobile et disponible au sein de la charnière adverse. Il a proposé d'intéressants appels de balle dans la profondeur, ou même des centres bien ajustés pour son jeu de tête. Remplacé par Koné à la 80e.

 

Marseille (4-3-1-2) :

Pelé (2) : Loin d'être rassurant, l'Albatros était peut-être celui qui avait le plus le niveau d'un amateur aujourd'hui. Il encaisse les deux seuls tirs cadrés concédés, un ratio trop élevé pour espérer quoique ce soit.

Nagatomo (4) : Défensivement à la dérive, le Japonais a parfois négligé les replis défensifs dont profita Quentin Martin notamment.

Caleta-Car (4) : Friable dans sa surface, le Croate a laissé bien trop d'espaces pour Pioton qui avait donc le champ libre pour faire de bonnes courses dans la profondeur. Blessé et remplacé par Perrin à la 85e.

Alvaro (5,5) : Fait assez rare pour être souligné : Alvaro n'a pas été en réussite face à son adversaire direct ! En effet, les centres canetois ont été bien réalisés, et ont ensuite permis à Pioton de pouvoir s'élever plus haut que l'Espagnol dans les airs.

Lirola (3,5) : Match délicat pour l'international ibérique qui a été stoppé à chaque fois qu'il tentait une incursion dans les 30 derniers mètres. Il est remplacé dés la mi-temps au profit de Sakai (5).

Gueye (4,5) : Loin d'être impressionnant, l'ancien havrais a presque toujours joué vers l'arrière puisqu'il n'avait aucune solution devant lui. Il a perdu bien trop de duels ce soir pour pouvoir rassurer l'ensemble de son équipe.

Kamara (5,5) : Le minot a eu des difficultés à rentrer dans le match, mais l'ouverture du score adverse a finalement eu le mérite de le réveiller. Par la suite, il a su être meilleur dans ses premières relances qui étaient jusqu'alors imprécises.

Ntcham (4,5) : Son impact sur le jeu de son équipe a été bien faible ce soir, puisqu'il n'a pas été en mesure de pouvoir s'imposer physiquement dans l'entrejeu. Remplacé à la pause par Khaoui (5).

Payet (5) : Vraiment présent dans la moitié de terrain adverse, le Réunionnais a su se défaire du marquage de ses adversaires afin de pouvoir recevoir le ballon. Il est d'ailleurs à l'origine du but amenant à l'égalisation. Remplacé par Benedetto à la 80e.

Milik (5,5) : Faisant preuve d'un certain réalisme, le Polonais a su convertir une action rondement mené par ses coéquipiers. Hormis cela, il a eu du mal à prendre le dessus sur Diade Diarra.

Germain (5,5) : Cela faisait deux mois que Germain n'avait plus été décisif avec son club, et ce soir, il l'a été en adressant un centre précis pour la tête de son avant-centre. Remplacé par Henrique à la 68e.

Romain Caballero.