Coupe de France – 1/32ème de finale | Les notes de Entente Feignies-Aulnoye – Paris SG (0-3)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Mbappé (7,5) : Décisif une fois de plus. Il est le finisseur des deux buts parisiens sur trois dont le premier penalty qu’il transforme avec succès (16') et le troisième but qui concrétise à la suite d’une magnifique combinaison entre Simons et Dagba (51'). Il aura tout de même manqué de creuser l'écart a bien des instants mais s’est également illustré de par un altruisme remarquable avec de belles passes réalisées dans zone de vérité adverse ou encore avec le deuxième pénalty qu’il cède à Icardi, sans remords.

 

Etente Feignies-Aulnoye (4-3-3)

 

Le Meur (6,5) : malgré les trois buts où il s’incline , dont deux sur penalty où il a d'ailleurs tout de même réussi à lire la trajectoire et toucher la balle pour le premier (16’), le portier ne s’est pas pour autant tourné les pouces. Il a été aux aguets tout au long de la rencontre et a réalisé des arrêts très soignés à l’image de son intervention sur la frappe de Icardi (4’) ou encore de sa double déviation de la tentative de Simons suivi à quelques secondes près de celle face à Paredes (25’). Remplacé par Fernand (56’).

Marignard (5,5) :  il s’est appliqué dans son rôle de défenseur tout essayant d’aider tant qu’il pouvait ses centraux. De bons contrôles de balles à certains moments. 

Diedhiou (5) : il s’est distingué dans cette rencontre de par sa capacité à contrer ses adversaires dans leurs progressions offensives (20’), (50’), bien que cela se soit montré insuffisant pour empêcher la formation de la capitale française de prendre l'avantage au score.

Nahounou (5) : pas toujours serein, son travail défensif dans cette charnière formée avec Diedhiou à été compliqué par les multiples montées offensives des parisiens où ces derniers parvenaient sans trop de difficultés à se défaire du pressing exercé. Remplacé par Courtin (66’).

Calderara (5,5) : A l’image de ses coéquipiers défensifs, lui aussi a eu la tâche ardue dans la surveillance de sa surface avec des difficultés à s’imposer dans la récupération de balle. Remplacé par Ferreira (60’)

Obino (4,5) : Il a été peu visible offensivement sans doute en raison de la sollicitation assez importante dans le marquage et le renforcement du bloc défensif nécessité face aux assauts parisiens. Remplacé sur blessure par Lemoine (55’)

Ouattara (6) : Il a beaucoup donné de par ses courses et sa vitesse pour tenter d’apporter du dynamisme aux initiatives offensives de son équipe. Il parvient notamment à contrer   Mbappé (6’).

Bensaber (6) : il remporte une course de vitesse face à Icardi (9’). Pour le reste, il a entrepris de participer à la construction du jeu offensif mais à manqué d’impact et de caractère. Remplacé Meunier (66’)

De Parmentier (6) : il est l’auteur d’un sublime crochet en début de match qui finit hors du terrain (7’). Il a été un acteur important dans l’orientation du jeu de sa formation vers l’avant.

Sambou (6) : l’attaquant sénégalais ne s’est pas ménagé. Intelligent dans ses appels de balles, il a redoublé d’efforts dans ses montées en profondeur pour apporter le danger dans la surface parisienne mais un manque de percussion lui a fait défaut pour faire la différence.  Il passe notamment à côté d’une opportunité de remonter au score en seconde période sur une tentative cadrée mais manquant de puissance (68’).

Lachaab (6) : en première période, il fait preuve d'engagement et n’hésite pas à entreprendre à aller au contact de l’adversaire. Quelques bonnes sorties de balles. Toutefois, il aura pêché dans la récupération et la conservation de balles. Il baisse de régime remarquée en deuxième période.

 

PSG (4-3-3)

 

Navas (6) : difficile de noter son rendement contenu des rares situations où il a dû être mis à contribution dans la protection de ses filets. Il a néanmoins et sans surprise réussi à intercepter sans difficultés les quelques tentatives adverses.

Kehrer (6) : Un travail défensif assez sérieux à l’arrière de la surface de jeu parisienne. Il a su user de sa force dans ses duels notamment face à Sambou (86’). 

Ramos (6) : pour son deuxième match disputé depuis le début de la saison sous les couleurs parisiennes, il a participé à apporter du mouvement dans le jeu avec des relances longues et changements de côtés bien exécutés. Profitant d’une absence de marquage sur lui, il tente même une action offensive sur un retourné acrobatique qui ne verra pas malheureusement pour lui les couleurs des filets (35’). Remplacé par Dagba (46’).

Kimpembe (7) : une brillante performance défensive dans laquelle il a été capable de mettre en lumière sa capacité à mettre intelligemment son corps en opposition dans ses duels de vitesse. Il s’impose d’ailleurs avec caractère dans son duel aérien contre Sambou (5’). Remplacé par Bitshiabu (75’).

Diallo (5,5) : il rend une copie correcte avec de bons placements sur son côté gauche. En seconde période, il s’essaye dans la tentative de percée des cages adverses sans succès (71’). 

Paredes (5,5) : assez actif dans l’entrejeu,  il manque cependant d'efficacité dans ses gestes offensifs à l'image de son coup france mal tiré (11’). Remplacé par Danilo (46’).

Verratti (6) : l'international italien a été un acteur important dans la circulation de la balle dans l’axe de jeu tout en garantissant un effort défensif notable (25’). Remplacé par Michut (64’).   

Dina Ebimbe (5) : il a joué un rôle davantage dans la circulation de la balle du côté droit vers l’axe sans être particulièrement dangereux dans ses actions. Remplacé par Gharbi (63’)

Xavi Simons (7) : le jeune néerlandais a su marquer le match de son empreinte avec un apport indispensable dans la distribution qui plus est juste des ballons. Une belle aptitude à jouer dans les intervalles où il a laissé exprimer toute sa créativité. Il est impliqué à 80% dans le troisième but parisien (51') où il amorce l’attaque avec un appel de balle ingénieux qui fait suivre d’un sublime contrôle de balle qu’il transmet ensuite à Dagba qui la remet sur une passe en retrait à Mbappé qu’il n'a plus qu'à la pousser au fond.   

Icardi (4) : loin d’avoir été mis en valeur, il peine à se montrer percutant dans ses actions offensifs et décisif dans les quelques occasions qui se sont présentées à lui, la faute à un manque de précision. Le but qu’il inscrit sur penalty grâce à un arrêt dans son élan qui vient déstabiliser le portier adverse (31') est trop juste pour rattraper sa prestation marqué par une carence en efficacité.   

Mbappé (7,5)Voir ci-dessus.

Article réservé aux utilsateurs enregistrés