Coupe du Roi – Finale | Les notes de Barcelone – Valence (1-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Carlos SOLER (7,5) : le jeune espagnol de 22 ans, sur le côté droit arrive à prendre de vitesse Jordi ALBA ! s’il vous plait ! à la 33 ème, pour délivrer un centre aux petits oignons sur la tête de RODRIGO pour le 2 à 0. Le milieu droit défend, comme toute son équipe, d’arrache-pied et transforme les quelques miettes du jeu valencien en pépites par des contres dangereux. 11 ans après sa dernière coupe du roi, Valence peut célébrer sa 8ème Coupe du Roi.

FC Barcelone (4-3-3)

Jasper CILLESSEN (3,5) : trop peu sûr de lui, le gardien néerlandais remplaçant, a été fragile ! tellement approximatif dans ses interventions, même s’il ne peut rien sur les deux buts pris en contre.

Nelson SEMEDO (3) : le portugais placé en latéral droit au début du match par E. Valverde s’est, malheureusement pour lui, montré vraiment peu efficace offensivement, face à une équipe regroupée qui attendait les barcelonais derrière. Il s’agite à l’entame du match, mais coupable sur le deuxième but valencien, il s’éteindra au fur et à mesure du match. Il est remplacé à la mi-temps par MALCOM pour un changement tactique de E. VALVERDE.

Philippe Silva de Oliveira MALCOM (5) : le jeune brésilien a donné plus d’allant sur le côté droit de l’attaque barcelonaise. Il a provoqué, dans la surface, il a remonté le ballon le long de sa ligne. Mais l’attaquant s’est montré trop maladroit dans ses centres et ses transmissions ; il aurait été sans doute plus à l’aise de l’autre côté … demandez à E. VALVERDE.

Gerard PIQUE (5) : il sauve sur sa ligne un but offert par C. LENGLET à M. RODRIGO ! mais il est trop apathique sur les deux buts concédés, à l’image de toute sa défense … il suit le ballon et non l’attaquant dans la surface. Des erreurs qui coûtent cher, trop cher. Il essaie en deuxième mi-temps de se rattraper, et se retrouve quelques fois en position de pointe dans la surface de réparation, mais rien ne sourira aujourd’hui … Vivement les vacances avec Shakira  et les enfants !

Clément LENGLET (4) : il a commis beaucoup trop d’erreurs en première mi-temps, notamment dès la 4ème minute où il donne une balle de but à M. RODRIGO. On se dit que, comme contre Liverpool, le français craque dans les grands évènements ! Mais il se reprend en deuxième mi-temps, plus solide, il délivre même une tête sur corner (72′) qui touche le poteau avant d’être reprise par MESSI pour le seul but barcelonais.

Jordi ALBA (4) : le latéral catalan, sur son côté gauche ne mérite pas la moyenne pour ce match. Pris de vitesse sur le deuxième but (33′), il fait face à une équipe de VALENCE complètement regroupée, alors impossible de jouer en contre ou sur des transitions rapides prendre son couloir à toute vitesse. Il n’arrivera pas à créer de brèches, seulement à délivrer quelques centres, notamment pour RAKITIC, sans grand danger.

ARTHUR (3) : le jeune brésilien a été invisible pendant toute la première mi-temps; d’ailleurs l’entraineur E. VALVERDE le sort fort logiquement à la 45ème. Pour sa défense, on pourra souligner une disposition étrange de son équipe sur son côté, avec S. ROBERTO devant lui (oui oui !) et N. SEMEDO derrière lui … comment jouer avec une équipe montée à l’envers … il n’a pas su répondre à ce défi.

Sergio BUSQUETS (5) : le catalan n’est plus un perdreau de l’année, du haut de ses 30 ans et de son QI foot supérieur à tous les autres, on attend beaucoup plus de lui. Il n’a clairement pas été à la hauteur du match en première mi-temps : des pertes de balle qui ont mis son équipe en danger, un manque d’inspiration flagrant … il a su en deuxième mi-temps reprendre le jeu à son compte … mais il s’est cassé les dents sur une équipe valencienne très regroupée.

Ivan RAKITIC (4) : le croate est au bout du rouleau, au bout de son cycle avec le barça. Il joue par intermittence, il assène une frappe par ci, une tête par là pendant les 45 premières minutes puis il s’éteint … il est remplacé logiquement à la 76 ème par ALENA.

Sergi ROBERTO (3,5) : le catalan commence le match à une improbable place d’attaquant aux côtés de MESSI, devant ARTHUR, sur la droite. C’est peut être cette position incompréhensible qui nuira à son jeu en première mi-temps. Enfin, il reprend sa place habituelle, en défenseur droit après la sortie de N. SEMEDO. Il aura été neutre et fade en attaque …

Lionel MESSI (6) : l’argentin aurait pu ajouter un nouveau record à son palmarès : remporter 5 fois de suite la Copa del Rey ! Au contraire, ce sera une nouvelle finale perdue. Les coups francs n’ont pas été cadrés ou repoussés par le mur, il a été harcelé par F. COQUELIN et J. KONDOGBIA, il a perdu des ballons … il a même voulu en faire trop parfois, tout seul … il marque ce but sur le corner, ce ballon qui traîne et qui par amour pour le génie, roule vers ses pieds, il s’offre pour que la pulga ne soit pas fanny !

Philippe COUTINHO (4) : est-ce le dernier match du brésilien, plus si jeune avec le barça ? ! Car une fois de plus, c’est un échec pour un joueur de ce talent. Tristesse de voir ce joueur en faire trop, s’empaler sur cette défense regroupée, être en manque d’inspiration … Il aura eu tout le match pour donner quelque chose aux spectateurs, à ses partenaires,  … en vain.

 

FC Valence (4-4-2)

Jaume DOMENECH (6,5) : le gardien rend une copie sérieuse ; il aura dégagé une certaine assurance bien en accord avec toute sa défense, un match sérieux. Il sort même un superbe arrêt par un plongeon sur sa gauche, pour repousser un tir de L. MESSI à la 44ème.

José Luis GAYA (5) : le latéral gauche suit les consignes de son coach : un repli défensif prioritaire. Il ne sera jamais pris en faute, ne prendra pas non plus de risque offensivement. Lorsqu’en début de seconde mi-temps, MALCOM se fait plus dangereux, il le sèche à la 53ème et prend un carton jaune mérité.

Gabriel PAULISTA (6) : le défenseur central brésilien de 28 ans protège son but, reste en place et dirige sa ligne de 4 avec son compère argentin E. GARAY, sans prendre aucun risque. L’équipe valencienne joue en contre, attend patiemment, alors pourquoi prendre des risques lorsqu’on est derrière ? !

Ezequiel GARAY (6) : l’argentin vétéran de son équipe, en défense centrale, fait la paire avec G. PAULISTA. Ils garderont bien cadenassé l’axe que les barcelonais ont trop souvent voulu percé.

Daniel WASS (6,5) : le danois, déjà 29 ans, sur son côté droit, a pris le dessus sur P. COUTINHO ; il ne monte que rarement pendant le match. Il provoquera un carton jaune à la 89 ème, pour A. VIDAL, pour un pied levé au niveau de son genou.

Gonçalo GUEDES (4,5) : le portugais ne se montre qu’à partir de la seconde mi-temps ; dès le début (49′), il frappe au but du droit mais la balle file à gauche des montants. Il sert de relais efficace alors pour ses attaquants mais surtout il rate deux buts (93′ et 94′), en contre, un tir qui passe à gauche et un lob qui s’évanouit à droite !

Francis COQUELIN (6,5) : le français aura appris en Angleterre, à Arsenal, comment mettre de l’impact physique au milieu de terrain, pour ratisser les ballons. Et les joueurs catalans n’aiment pas le défi physique … il mangera ARTHUR qui n’arrive pas à lever la tête et à orienter le jeu … jusqu’au bout le français se bat, s’accroche, il dépossède même MESSI (83′) sans faire de faute, et redirige son équipe par des passes simples mais assurées; un match plein.

Daniel PAREJO (6) : le capitaine courage de cette équipe, n°10, défend pendant toute la première mi-temps, son équipe étant privée de ballon. Il s’applique à guider sa ligne de 4 milieux, devant la défense afin de boucher les trous et épuiser les attaques barcelonaises. Il se blesse sur un coup franc mal tiré (62′) et est remplacé sur blessure à la 65ème.

Carlos SOLER (7,5) : cf Homme du match !

Moreno RODRIGO (7) : c’est le 5ème but en 7 matchs en Coupe du Roi pour l’attaquant espagnol de 28 ans ! Il marque le second but du match à la 33 ème, par une tête piquée sur un centre de C. SOLER. C’est une flèche toujours prête à être lancée avec K. GAMEIRO. Il participe aussi au pressing en alternance avec son coéquipier, et combine avec G. GUEDES. Il provoque un carton jaune pour S. BUSQUETS (61′).

Kevin GAMEIRO (7) : 31 ans déjà pour l’ancien parisien qui se sent bien en Espagne. Voilà un titre de plus pour lui, une coupe nationale. Il marque son 3ème but en 9 matchs de Coupe du Roi. Pas toujours titulaire, il participe pleinement à la réussite de son équipe ce soir ; il presse, il propose, il marque ! Le premier but, le plus important diront certains, à la 21 ème, d’une frappe du droit, sur un centre en retrait. Il disparait peu à peu et est remplacé par C. PICCINI à la 72ème.

BARRBOUZ

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.