Premier League – 10ème j. | Les notes de Crystal Palace – Arsenal (2-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Zaha (7) : Un enfer pour les caméramans, mais avant tout pour un coté droit d’Arsenal qui en a vu de toutes les couleurs. Il provoque le penalty qui emmène l’égalisation des Eagles (82′). A droite, à gauche, en attaque, en défense, passements de jambes, crochet, frappe, poteau (16′), Wilfried Zaha.

 

Crystal Palace (4-3-3):

 

Hennessey (5) : Un match très frustrant pour un gardien. Rien à se mettre sous la dent toute une mi-temps, pour après la reprise, se retrouver impuissant face à un bijou de coup-franc excentré, avant de penser effectuer une parade décisive sur sa ligne que la goal-line invalide pour un tout petit millimètre. Rien à se reprocher, mais frustrant.

Wan-Bissaka (6,5) : Irréprochable sur son flanc droit, le jeune latéral a ajusté parfaitement apport offensif et repli défensif, avec en prime, avoir eu l’honneur de ranger Aubameyang dans sa poche.

Tomkins (5,5) : L’expérimenté de Premier League a délivré une prestation sereine et tranquillisante, facilitée tout de même par des Gunners en pénurie de poudre à canon.

Sakho (6,5) : Sakho ? Mamadou Sakho ? Etait-ce bien lui ? Celui dont le cœur était le moteur, mais dont le style peu académique pouvait laisser songeur ? Transfiguré, le tout récent re-sélectionné a mélangé sérénité, assurance et relances d’une propreté rare, se targuant de quelques fantaisies techniques pour le plaisir des supporters. Loin d’être un pléonasme, Sakho avait la classe.

van Aanholt (6) : Si Iwobi n’avait pas connaissance de ce nom à la consonance peut-être particulière, celui-ci a eu 90 minutes pour l’apprendre, floqué dans son dos … car finalement, il ne l’aura jamais fait dépassé. Une bonne performance du latéral hollandais.

Milivojevic (6,5) : Milivojevic manie l’art du copier-coller à la perfection: rare de voir un milieu défensif tirer aussi chirurgicalement les penaltys : deux tentatives, deux réussites. Si une erreur bête aurait pu permettre à Arsenal d’ouvrir le score à la 22′, le serbe a cependant forgé une prestation solide.

McArthur (5) : Utile dans un rôle de médiation entre la défense et le côté gauche offensif de Crystal Palace, McArthur a livré une prestation correcte, sans pour autant être retentissante. Remplacé à la 61′ par Meyer qui s’est procuré deux belles opportunités, dont un poteau à la 64′.

Kouyaté (5,5) : Un tantinet râleur, Kouyaté a néanmoins apporté puissance et dévouement au milieu pour gêner les transmissions de Torreira et Guendouzi. Il provoque le penalty avant la pause, transformé par Milivojevic. Remplacé à la 88′ par Puncheon.

Towsend (5): Ni bon, ni mauvais. Towsend est resté relativement inaperçu dans cette rencontre tant la lumière émanait de son coéquipier ivoirien. Pourtant, il aurait pu allumer la première braise si sa frappe à bout portant n’échappait pas le cadre à la 17′.

Zaha (7) : voir ci-dessus. 

J.Ayew (4) : L’ancien pensionnaire de Ligue 1 a été absent des débats. Muet de bout en bout, ponctuant son match de quelques fautes inintelligentes, Ayew a été remplacé par Sorloth à la 64′, qui lui non plus, n’a pas vraiment eu l’occasion de s’exprimer.

 

Arsenal (4-2-3-1) :

 

Leno (5) : Pouvant remercier ses montants à deux reprises, le portier allemand a répondu présent dans les airs. Les deux buts des Eagles, étant transformés sur penalty, ne lui sont pas imputables.

Bellerin (4) : Dépassé sur toutes les actions de Zaha, sa défense cafouilleuse entraîne la faute grossière de Mustafi pour le penalty du 1-0. Choix de Unai Emery ou blessure, l’espagnol laisse sa place à Lichteiner (4) à la pause : même constat, s’il y avait eu une troisième mi-temps, surement qu’un autre remplacement aurait dû à nouveau s’opérer.

Mustafi (3) : Après avoir commis une faute non perçue par l’arbitre sur Ayew à la 40′, Mustafi a cru que le sifflet de Mr. Atkinson était en panne. Afin d’en être sûr, il réitère cela en ciselant Kouyaté dans sa propre surface cinq minutes plus tard. Verdict : le sifflet marche bel et bien. Et pourtant avec le changement d’heure, le défenseur allemand avait soixante minutes supplémentaires pour être au rendez-vous ; Zaha n’a pas eu la politesse de l’attendre.

Holding (5) : Un niveau au-dessus que son compère de charnière, Holding avait lui réglé sa pendule au bon fuseau horaire.

Xhaka (6) : Un Xhaka dans le thème d’Halloween, décrochage de toiles d’araignées de la lucarne droite d’Hennessey à la 51′, avant une vampirisation de la part d’un Zaha sanguinaire à la 82′, provoquant ainsi le penalty de l’égalisation. Soyons tout de même indulgent envers un joueur qui a réalisé une prestation plus que correcte, qui dépannait qui plus est un poste dépourvu de ses deux titulaires habituels que sont Monréal et Kolasinac.

Torreira (5) : Entre orientation, transmission et précision, le petit uruguayen a réalisé ce que l’on connaît de lui au milieu. Mais pour briser le bloc compact du milieu adverse, les conseils d’un Aimé Jacquet auraient pu lui être bénéfiques : « muscle ton jeu Lucas ! ».

Guendouzi (5,5) : Dans un style similaire que Torreira, Guendouzi a apporté un peu plus de niaque dans l’entrejeu, important pour la récupération de balle. Parfois un peu trop, en commettant quelques fautes évitables.

Ozil (3,5) : Un dimanche après-midi bucolique sur la pelouse ensoleillée de Selhurst Park. Digestion, détente et cueillette de fleurs. Sincèrement, on en demande beaucoup plus à cet homme tant on connaît son talent. Remplacé à la 68′ par Welbeck (afin d’éviter la pluie qui risquait de gâcher sa promenade).

Iwobi (4) : Même un piètre orchestre n’aurait voulu du Iwobi de cet après-midi tant ses percussions furent molles. Le son de ses passes et de ses dribbles furent à chaque fois étouffé par la défense rouge et bleu.

Aubameyang (4,5) : Le lièvre était tortue cet après-midi, et cela est en partie dû à un Wan-Bissaka qui a attaché à triple cordage les pattes si véloces du gabonais. Il sauve malgré cela sa partie en plaçant Arsenal devant sur le tableau d’affichage en reprenant un corner dévié au second poteau 56′. Remplacé par Ramsey à la 78′.

Lacazette (4,5) : L’ancien lyonnais n’a pas ménagé ses efforts: son pressing incessant et son travail défensif étaient notables. Mais trop esseulé, et l’animation offensive autour de lui ne l’aidant pas vraiment, il a peiné à créer et se créer de véritables occasions; il vendange d’ailleurs sa seule frappe du gauche à la 22′ suite à une perte de balle du milieu défensif de Palace.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.