Premier League – 10ème j. | Les notes de Brighton - Liverpool (1-1)

Homme du match :Bissouma (6) : Un jeu très propre et une volonté permanente de se battre pour le ballon, il a joué un grand rôle dans la mise en déroute du milieu de Liverpool.

Brighton (3-4-1-2)

Ryan (4,5) : Assez peu inquiété. Il n'a rien pu faire sur la frappe bien placée de Jota.

White (5) : Déposé par Jota, il a fait obstruction mais n'a pas été sanctionné, une chance pour lui qui a bien pris un jaune à la 82'.

Dunk (6) : Bon match pour la tour de contrôle.

Webster (5) : Là aussi une copie correcte, il faut dire que Liverpool balbutie un peu son football offensif en ce moment.

Veltman (5) : Un décalage dans le couloir qui pouvait inquiéter pour ce central de métier, mais il a tenu bon.

Bissouma (6) : Voir ci-dessus

Gross (6) : Le bon accompagnant de Bissouma, dans un registre plus classique à la transmission. Son match est bonifié par sa réalisation sur penalty (90+3').

March (5) : Un très bon retour défensif (2') pour entrer dans son match. Il n'a pas brillé à la création ou à la conservation du ballon, mais il a bien travaillé pour l'équipe.

Maupay (non noté) : Un penalty raté (20'), une blessure dans la foulée. Son cauchemar ne s'est pas éternisé avec l'entrée de Trossard (25'). Le Belge (5) s'est illustré sur une tentative (33') avant de proposer un match plutôt sobre.

Welbeck (5,5) : Il a joué sur courant alternatif et on a parfois presque oublié sa présence sur le terrain. Deux frappes à son actif, et surtout un penalty obtenu avec une chute à retardement alors qu'il ne semblait pas vraiment en mesure de jouer le ballon.

Connolly (6) : Avec de très bons appels dans la profondeur, il a causé des soucis à la défense de Liverpool. S'il a manqué le cadre (10'), il est tout de même parvenu à obtenir un penalty (non transformé par Maupay). Il a cédé sa place à Lallana (63'), qui n'a pas fait de vieux os sur la pelouse puisqu'il est lui-même sorti à son tour pour Jahanbakhsh à cause d'un pépin physique (71').

Liverpool (4-3-3)

Alisson (5) : 100ème match avec les reds, quoi de plus logique pour celui qui a ramené une profonde sécurité dans les buts de Liverpool depuis son arrivée. Une bonne sortie (13'), quelques arrêts (54', 75'), mais il n'a rien pu faire sur le second penalty houleux accordé à Brighton.

N. Williams (3) : Son penalty concédé sur Connolly (19') a montré sa friabilité, le manque de consistance du milieu de Liverpool a mis un terme à sa présence sur la pelouse au retour des vestiaires.Il a cédé sa place à Henderson (5,5), qui sans être flamboyant, a ramené de la sérénité au sein de son équipe.

Phillips (6) : Les locaux ont beaucoup joué autour de sa zone, mais il faut admettre qu'il a vraiment bien résisté. Encourageant  pour un joueur qui ne se révèle qu'à 23 ans.

Fabinho (5) : Pas toujours très rassurant, il est toujours aligné dans un objectif de dépannage derrière. Compte tenu des circonstances, il a du mérite.

Robertson (4) : Un match très neutre, ça ne lui ressemble déjà pas beaucoup, et on a en plus pu voir la Var entacher son match d'un penalty assez sévère en fin de match.

Milner (5,5) : Au milieu puis dans le couloir droit derrière, il tenait plutôt la route quand une blessure, une de plus pour Liverpool, est survenue. Remplacé par Jones (74').

Wijnaldum (4,5) : Le milieu de Liverpool a beaucoup trop été sauté aujourd'hui, il n'a pas eu l'abattage escompté.

Minamino (4) : Il a végété plus qu'autre chose avec un positionnement au milieu qui ne lui a pas du tout rendu service. Pas à son poste, et cela s'est vu.

Salah (5,5) : Avec un but refusé pour un bout de crampon hors-jeu (34') et une sortie assez précoce pour Mané (64'), il est sorti très frustré malgré sa petite remise décisive pour Jota. Le Sénégalais s'est aussi vu refuser un but pour hors-jeu, plus flagrant cette fois.

Jota (6) : Le seul éclat du match ou presque côté Liverpool (60'). Il est définitivement la bonne pioche de son équipe au cours d'une saison très délicate sur le plan des blessures, et même peut-être sur celui de l'arbitrage désormais.

Firmino (4,5) : Tout simplement trop discret.