Bundesliga – 8ème j. | Les notes de Wolfsbourg – Bayern Munich (1-3)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Lewandowski (7): Quand Lewandowski rate aux six-mètres un but pourtant tout fait, à la suite d’un ballon relâché par Casteels (25′), on se dit alors que l’attaquant polonais est toujours imprégné d’un manque de confiance qui dure chez lui depuis plusieurs semaines. Mais celui-ci se réveille quelques minutes plus tard pour glisser astucieusement un ballon sous les jambes de ce même Casteels (29′), pour l’ouverture du score, puis en chipant furtivement une remise en retrait ratée de William pour le 0-2 (48′), avant de conclure son match en offrant sur un plateau la balle du 1-3 à James. Deux buts, une passe décisive: retour en force.

Wolsbourg (4-3-3):

 

Casteels (6,5): Ses coéquipiers peuvent le remercier, sans lui, l’addition aurait été plus salée. Pas moins de sept parades pour le portier des Loups, dont une double parade successive à un tir de Robben et une frappe ratée de Lewandowski qui fera peut-être le tour de la toile (25′). Malheureusement, cela n’a pas suffit. 3 buts encaissé sur lesquels sa défense passe au travers.

Roussillon (6): L’ancien montpelliérain a livré une prestation intéressante sur son coté gauche, face à un  Robben, qui n’a pas vu le jour. Plein d’abnégation, il a insisté tout au long de la rencontre offensivement, malheureusement peu aidé par Brekalo et face à un client du nom de Kimmich.

Brooks (5,5): Le géant américain a profité de sa grande taille pour être solide au corps à corps et dans le duel aérien. Mais aussi désavantagé par celle-ci lorsque les munichois combinaient au sol, face notamment à la technique de James. Pris dans le dos par celui-ci sur le troisième but.

Knoche (5): Avec un peu moins de prestance que son coéquipier de charnière, le défenseur allemand a vécu un après-midi difficile face aux attaques bavaroises.

William (4): Et pourtant sa première mi-temps fut abouti, tant défensivement qu’offensivement. Mais que s’est t-il passé dans les vestiaires pour qu’il commette à la 48e minute cette énorme bévue en remettant en retrait de la tête vers son gardien un ballon dont profite un Lewandowski qui rôdait ? Bien malheureux, William ne s’en est pas remis.

Rexhbecaj (4): Si la jeunesse est souvent synonyme d’insouciance, le jeune milieu de 20 ans a semblé totalement dépassé par les événements. Un match d’une intensité un cran trop haute pour un joueur qui effectue seulement sa première saison professionnelle. Remplacé par Malli (71′).

Gerhardt (4,5): Constat similaire pour un milieu qui a pourtant des qualités techniques à faire valoir, mais qui ne s’est exprimé lors de ce match. Il n’a su rivalisé contre un milieu rouge ultra technique. Cet après-midi, Yannick Gerhardt n’était pas Steven.

Arnold (5): Ultra combatif, parfois un peu trop, en atteste ses quelques accrochages dans sa propre surface de réparation avec les attaquants bavarois, il est le seul du milieu à avoir pris un temps ses responsabilités. Cependant trop insignifiant pour embêter un trio latin Javi, James, Thiago, dans un fauteuil.

Brekalo (4): Il aurait pu profité d’un Roussillon qui s’est démené sur son coté pour tenter d’inquiéter son vis-à-vis Kimmich. Cela n’a pas été le cas, Brekalo a été transparent. Remplacé par Ginczek (60′).

Steffen (3,5): Le Loup aux crocs les moins affûtés cet après-midi. Il n’a pesé guère face à Alaba en première mi-temps. C’est simple, difficile d’avoir en mémoire ne serait-ce qu’une action de sa part. Il faudra pour lui et son équipe qu’il revienne plus affamé la semaine prochaine contre Düsseldorf. Remplacé par Mehmedi (60′) bien plus mordant.

Weghorst (5): Bien trop seul, il n’a eu que des chandelles à négocier de la tête en première mi-temps. Il sauve une prestation bien terne en réduisant l’écart en reprenant un centre à ras terre au cordeau de Mehmedi (64′), entretenant quelques minutes l’espoir d’une égalisation prochaine qui n’est jamais venue.

 

Bayern Munich (4-3-3):

 

Neuer (5,5): A aucun moment inquiété, Neuer a fait du Neuer, ses sorties loin de ses buts étant toujours calculées et tranquillisantes pour sa défense. Il ne peut rien sur le but de Wenghorst (64′).

Alaba (5,5): Match très tranquille pour le latéral autrichien, jamais réellement provoqué ou pressé par un Steffen pas dans son assiette. Ses sorties de balle furent propres et ses passes dans le dos de William pour Gnabry souvent déstabilisatrices. Remplacé à la mi-temps par Rafinha (5) que l’on aura très peu vu, et qui a cru commettre un penalty sur Weghorst, finalement hors-jeu.

Hummels (6): Toujours aussi solide dans les duels, Hummels s’est mué dans un rôle de premier relanceur assidu. Il s’offre même une passe décisive involontaire (Thiago s’effaçant pour Lewandowski) sur l’ouverture du score bavaroise. Il est néanmoins déconcentré sur la réduction du score des Loups (64′).

Süle (5,5): Comme son coéquipier de charnière, un match relativement simple à négocier. Quelques erreurs et fautes d’inattentions tout de même qui viennent entacher sa prestation.

Kimmich (6): Kimmich a été sur tous les fronts, son apport offensif a été très notable. Il aurait pu s’offrir un but sur une jolie action en triangle avec Robben et James si Casteels ne s’était pas interposé.

Javi Martinez (6,5): Alliage parfait de puissance et de finesse, l’espagnol a rendu cet après-midi une copie propre, sans tâche.

Thiago (6): L’autre espagnol de l’entre-jeu a été délicieusement imprécis. Délicieux par sa mobilité et sa conduite de balle, imprécis par des passes simples ratées, teintées de nonchalance. On retiendra cependant à la 25e minute ce geste: cette feinte de corps sublime pour laisser passer le ballon à Lewandowski sur le premier but bavarois, qui, si elle ne rentrera dans aucunes statistiques, vaut de l’or.

James (7): Éclaboussant de technique, James Rodriguez a orienté le jeu de son équipe de bout en bout. Il fait souffler toute son équipe, alors à 10 et sous pression après la réduction du score de Weghorst, à la 72e minute grâce à un but plein de sang-froid. Remplacé par Sanches (84′).

Gnabry (5): Il se créé la première grosse opportunité du match à la 4e minute, qu’il négocie mal, malgré la sortie approximative de Casteels. Il a apporté un peu de fougue sur son coté mais a été relativement bien cadré par la défense adverse, avant de s’éteindre progressivement après la pause. Remplacé par Goretzka (66′).

Robben (2): Un match tout simplement inconcevable du batave, exclu à l’heure de jeu, alors que son équipe se dégageait un chemin tranquille vers la victoire. Qui plus est, pour deux cartons jaunes absolument inutiles: une simulation grossière avant la mi-temps et une faute dans le camp adverse après une passe ratée. Sanction immédiate, le Bayern déstabilisé encaisse un but dans la foulée et se serait bien passé de cette irresponsabilité.

Lewandowski (7): voir ci-dessus. 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.