Accueil * Bundesliga (ALL) * Bundesliga – 7ème j. | Les notes de Bayern Munich – Hoffenheim...

Bundesliga – 7ème j. | Les notes de Bayern Munich – Hoffenheim (1-2)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Sargis Adamyan (7,5): L’arménien a tout bonnement été la révélation de ce match ! Avant ce Bayern Hoffenheim, l’avant-centre ne comptait encore aucune titularisation. Très vite, il est apparu très remuant et le public a senti qu’il avait une envie de marquer. Cela s’est vu dès la 3’ où il rate de peu d’ouvrir le score, mais Boateng est là. Puis il se fait plus discret avant de reprendre une importance dans le jeu en seconde mi-temps. Il combine beaucoup avec Skov sur le côté et Rudy. Ses deux buts, plein de sang froid viennent récompenser un match abouti. Quelle première !

 

Bayern Munich (4-2-3-1)

 

M. Neuer (3) : Une première mi-temps tranquille où  il a pu compter sur sa défense solide. Il a paru bien en jambes et concerné sur les deux seuls arrêts qu’il a eu à faire sur 45mn. En seconde mi-temps, il sombre totalement face au réalisme offensif d’Hoffenheim. Une bien piteuse prestation avant de rejoindre la Manschafft ou le débat Ter Stegen/ Neuer ne fait que commencer.

J.  Kimmich (5) : Aligné au poste inhabituel de latéral droit, l’international allemand a réalisé un match très intéressant où il a utilisé sa vitesse pour prendre son couloir et combiner le plus souvent avec Coman, aligné sur le même côté. Il est également l’auteur de nombreux centres dans la surface de réparation qui ont amené le danger et ont permis de débloquer certaines situations de phases offensives, sans réelles  solutions.

N. Süle (4) : Le défenseur central allemand a réalisé un match sobre et appliqué. A noter une bonne entente avec son comparse de la défense, Boateng.

J. Boateng (6,5) : Sans doute le meilleur munichois de ce match. Sa persévérance et son  implication lui ont permis de nombreuses fois de sauver son équipe, notamment en première mi-temps. Sans lui, le Bayern aurait pu encaisser plus de deux buts. A noter également un apport offensif intéressant avec des passes longues vers l’avant.

B. Pavard (6,5) : Kimmich aligné couloir droit et l’autrichien Alaba ainsi que le français Hernandez blessés, Pavard a hérité sur ce match du poste de latéral gauche. Il a rapidement retrouvé ses repères de son couloir droit. Ainsi, il a participé aux offensives de son équipes, a permis de renverser le jeu, vers Coman. Il a également combiné avec Thiago ou son compatriote Tolisso pour le milieu de terrain. Comme à son habitude, il n’a pas rechigné sur le nombre de courses qu’il a dû accomplir. Un état d’esprit exemplaire!

C. Tolisso (4) : Aligné dans l’entrejeu aux côtés du brésilien Thiago, l’international français a réalisé un match intéressant mais a parfois manqué de précisions dans ses transmissions. Il a de nombreuses fois été en position de frappes (42’ notamment) sans réussir à en cadrer une seule. Son premier but de la saison se fait attendre. Remplacé par I. Perisic (60’) qui a été fantomatique.

Thiago (5) : Le brésilien a réalisé un match correct. Aligné au sein de l’entrejeu, il a utilisé sa qualité de passes pour servir ses coéquipiers vers l’avant. A noter un bon apport offensif, en tentant, sur des premières intuitions, de marquer de loin. Sans succès mais il a eu le mérite d’essayer et de ne pas abandonner. Un bon état d’esprit donc.

K. Coman (4) : L’international français a réalisé un bon match, intense, où il a beaucoup couru dans son couloir droit pour faire des différences avec sa vitesse. Malheureusement, ses centres ont été beaucoup trop imprécis. Un gâchis monumental d’occasions! Remplacé par T. Müller (60’) qui fait une entrée décisive en réalisant la passe vers Lewandowski pour l’égalisation. L’ex international allemand montre ainsi, malgré le peu de temps de jeu qu’on lui accorde, qu’il est toujours concerné par le championnat et par les matchs  et qu’il peut en faire changer le cours.

P. Coutinho (3) : Après deux superbes prestations en Bundesliga, décrochant par la même occasion deux titres d’ « Homme du match » dans nos colonnes, le brésilien a montré un tout autre visage. D’abord très peu présent en première période, ne se signalant que par une seule frappe non-cadrée, il a petit à petit totalement disparu du match, ne réalisant plus de courses ni de passes et n’utilisant pas son don pour les dribbles. Il semble pourtant, selon ses dernières prestations et sorties médiatiques, se sentir bien et intégré au sein du plus grand club allemand. A lui maintenant, après avoir durant deux journées, montré, aux supporters, mais aussi à tout le continent, que ses talents n’étaient pas que du « potentiel » , de confirmer dans la durée. Les plus pessimistes diront qu’il a retrouvé son visage catalan qui l’a poursuivi durant plus d’un an… nous n’en sommes pas encore là, mais le brésilien va devoir comprendre que, à ce niveau d’exigences, il ne suffit pas de réaliser quelques bonnes performances. Seule la régularité sera récompensée!

S. Gnabry (3) : Après son premier but en Bundesliga le week-end dernier, mais aussi et surtout, son carton historique en Angleterre face à Tottenham, marquant quatre buts, tout un peuple l’attendait pour fêter ses exploits. Mais l’international allemand a eu la mauvaise idée de se dire qu’il pouvait tranquillement dérouler et ne pas s’arracher sur ce match, il pensait qu’il pouvait se reposer sur ses lauriers. Erreur, son passé, encore bien récent a alors de nouveau resurgi. Un passé d’un gamin immature qui, à part quelques courses, ne s’impliquait pas réellement dans la rencontre et ne montrait pas de réelles envies de rentrer dans l’adversaire pour lui faire mal. Aujourd’hui, Gnabry a ainsi été plus proche de ses performances de septembre, ne participant pas assez au jeu de son équipe, se renfermant dans un jeu trop solitaire où il n’a que trop peu servi ses partenaires et ne montrant, enfin, pas assez d’envie de faire des différences et de faire mal à l’adversaire. A l’instar de Coutinho, Gnabry doit encore apprendre ce que sont les exigences du football de haut niveau: être capable de jouer chaque match comme s’il était aussi important qu’une finale d’une compétition prestigieuse.

R. Lewandowski (5,5) : Malgré un match où le polonais a été peu en vue, il arrive, paradoxalement, à marquer à nouveau, devenant ainsi le premier buteur de l’histoire de la Bundesliga à scorer sur l’ensemble des sept premières journées. Ce but fait montre de son investissement qui est toujours régulier. Enfin, ce but est la preuve que le Bayern peut compter sur un réel buteur, qu’importe le scénario du match. Lewandowski a cet esprit combatif, cet esprit d’un chien affamé qui ne se contente jamais de ce qu’il a et qui veut toujours plus. Il fait parti de ces derniers grands joueurs qui peuvent tout donner pour leur club car ils ne se battent pas pour de l’argent et des contrats de sponsoring mais pour un club, une histoire, une région, des supporters et un maillot.

 

Hoffenheim (3-5-2)

 

O. Baumann (6) : Une très bonne première mi-temps pour le goal de cette formation d’Hoffenheim qui est le seul gardien, depuis le début de la saison de Bundesliga, à avoir gardé sa cage inviolée en première période dans l’antre du Bayern. En effet, il a réalisé de nombreux arrêts notamment à la 25’ et 26’ où, coup sur coup, il repousse une frappe puissante de Gnabry avant de capter une tentative de loin de Thiago. En seconde période, il continue sur ces bonnes bases et ne se prend qu’un seul petit but. Une performance lorsque l’on joue le Bayern!

S. Posch (5) : L’autrichien a vécu un match difficile: face à Coman il est apparu nettement en-dessous physiquement  en ne gagnant  quasiment aucun duel. Cependant, malgré ses problèmes, il a de nombreuses fois tenté d’apporter offensivement en prenant son couloir et en débordant. Il a pu, quelquefois, servir ses coéquipiers. A la 64’ , il a failli offrir le break à son équipe mais sa frappe est trop écrasée.

K. Akpoguma (5,5) : Le défenseur central, jeune espoir allemand a réalisé un match solide. Face au leader, le Bayern, le jeune défenseur n’a pas perdu ses moyens et s’est illustré pour avoir de nombreuses fois sauvé son équipe en repoussant de nombreux centres. En seconde mi-temps, il a plus souffert, notamment dans le dernier quart d’heure où le Bayern a élevé son niveau de jeu.

B. Hübner (5) : A l’inverse de son comparse de la défense centrale, Hübner a été moins en vue, touchant moins de ballons et ne réalisant que trop peu d’interventions face à l’adversaire.

P. Kaderabek (5,5) : L’international tchèque a réalisé un bon match. Il est apparu solide défensivement et prompt à se projeter vers l’avant pour mener des contre-attaques et combiner avec Adamyan ou bien encore Rudy dans l’entrejeu. Remplacé par K. Stafylidis (62’).

S. Rudy (4) : L’ex munichois a rendu une copie trop discrète dans ce match, ne délivrant que trop peu de passes vers l’avant. A noter un manque d’envie, notamment pour faire des efforts pour reprendre le ballon et se projeter vers l’avant.

F. Grillitsch (6,5) : Aligné au centre d’un milieu compact, l’international autrichien a fait beaucoup d’efforts pour relancer proprement et pour ne pas manquer de précisons sur ses passes vers l’avant. Il est donc apparu appliqué et a apporté une certaine verticalité au jeu d’Hoffenheim. Remplacé par H. Nordtveit (67’).

D. Geiger (6,5) : Sa passe décisive pour Adamyan sur le premier but d’Hoffenheim résume son match : projection vers l’avant, rapidité et efficacité. En effet, il a été juste sur ses passes vers l’avant et son placement assez haut sur le terrain, a permis à son équipe de relancer rapidement vers l’avant.

R. Skov (7) : Aligné au poste de latéral gauche, l’international espoir danois a réalisé un match très dynamique et avec une qualité technique balle aux pieds au-dessus de la moyenne sur ce match. Il a utilisé sa vitesse pour prendre la pleine possession de son couloir et pour combiner par la suite avec Adamyan notamment. Il amène notamment, sur une de ses combinaisons le but de la victoire pour Hoffenheim en servant parfaitement son coéquipier allant ainsi inscrire son doublé.

I. Bebou (5) : L’international togolais, également aligné sur le côté gauche n’est pas apparu aussi à l’aise au sein du milieu de terrain. Il a trop peu utilisé sa vitesse pour faire des différences et a semblé être vite fatigué.

S. Adamyan: Voir ci-dessus.

GABRIEL MOSER

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...