* Bundesliga (ALL) *

Bundesliga - 28ème j. | Les notes de Dortmund - Bayern (0-1)

Homme du match : Alphonso Davies (7,5) : À l’occasion d’une rencontre assez animée et durant laquelle le Borussia n’a pas réussi à faire la décision dans sa bonne période (les 30 premières minutes), la météorite canadienne a encore rendu une copie excellente. Il a détruit les rarement mauvais Hakimi et Hazard et grandement aidé les bavarois à l’emporter pour une énième fois face à son historique rival. Cela fait désormais 7 points d’avance au classement pour le Bayern, qui, à 6 journées de la fin, file à grandes enjambées Daviesiennes vers une 8ème couronne d’affilée.

BV04 BORUSSIA DORTMUND (3-4-3)

R. Bürki (4,5) : Le portier helvétique débute bien en anticipant les balles en profondeur ou en bouchant son angle (24’), mais il est surpris par le but de Kimmich. On ne peut s’empêcher de se dire que même un Neuer vieillissant aurait eu la main plus ferme.

L. Pisczek (5) : Un gros sauvetage sur sa ligne (19’) et des interventions viriles émaillent la prestation du capitaine du BvB. Cède sa place à M. Götze (80’) lorsque Favre tente le tout pour le tout.

M. Hummels (5) : Il facilite les sorties de balles en jouant avec promptitude et justesse.

M. Akanji (4) : Contrairement à l’accoutumée, la comparaison avec celui qu’il remplace (Zagadou) lui est assez nuisible. Notamment de par ses choix de placement.

A. Hakimi (3,5) : Muselé par son vis-à-vis, le piston appartenant au Real a souffert tout le match.

T. Delaney (4,5) : Un peu mieux que depuis la reprise, il est utile quand il joue en 1ère intention. E. Can (4) le suppléé (46’). À part à travers sa légendaire agressivité, son entrée n’a pas servi les intérêts jaunes et noirs.

M. Dahoud (5) : Le milieu d’origine kurde est à l’aise partout sur le terrain, avec ou sans la balle, mais la faiblesse de ses partenaires l’a desservi. Après avoir beaucoup donné, il est remplacé à la 85’ par A. Witsel.

R. Guerreiro (4,5) : Disponible dans son couloir, il s’est progressivement éteint après la 1/2h, comme tous les Schwarz-Gelben.

T. Hazard (4) : Le frère du Merengue n’a pas confirmé ses récentes prestations.

J. Brandt (3) : Le jeu trop rarement vers son flanc, il a dû dézoner pour toucher le ballon. Sans en faire grand chose. Il ne revient pas après la pause, J. Sancho (2) entre (46’). À la lumière de ce qu’il a produit, on comprend mieux pourquoi son coach ne le met plus titulaire. Comme pour beaucoup de gens anonymes, le confinement semble avoir métamorphosé son corps.

E. Haaland (4) : Comme les siens, le géant norvégien a fort bien débuté. Mais on a vite compris qu’il n’était pas dans un grand jour tellement il a manqué de réussite dans le dernier geste. Touché au mollet, il sort à la 72’ pour G. Reyna.

 

FC BAYERN MUNICH (4-2-3-1)

M. Neuer (6,5) : Peu mis à contribution (il met une belle claque à la frappe surpuissante de Dahoud à la 81’), il n’en demeure pas moins qu’il a dégagé davantage de sérénité que dernièrement. Sa récente prolongation jusqu’en 2023 n’y est peut-être pas étrangère...

B. Pavard (6) : Comme l’impression que le champion du monde était le 3ème défenseur central, tant Davies de l’autre côté multipliait les montées pendant que lui s’attelait à contenir Guerreiro et coulisser.

J. Boateng (7,5) : Impérial grâce à son positionnement, ça faisait une éternité qu’il n’avait pas été si bon. Il a même connu une certaine réussite après une glissade en détournant une frappe. L. Hernandez (85’) a terminé la rencontre.

D. Alaba (6,5) : Il a joué de sobriété et servi de second rempart quand ce fut nécessaire. Bonne copie pour le défenseur autrichien.

A. Davies (7,5) : Voir ci-dessus.

L. Goretzka (6,5) : Ce que fait l’international allemand n’est pas forcément brillant, mais aide fort à propos le jeu bavarois. Il ne ménage pas ses efforts, pour compenser par exemple.

J. Kimmich (6) : En regardant la rencontre, on se disait qu’il était loin le latéral droit (ou milieu depuis maintenant quelques années) qui incarnait le talent de son équipe. Puis, juste avant la pause, il inscrit ce but merveilleux d’un piqué que probablement personne n’imaginait (43’). Ça change beaucoup de choses, tout en calmant nos intuitions.

K. Coman (3,5) : Comme souvent il n’a pas compté ses accélérations, sauf qu’il n’a jamais fait de différences et adressé trop de centres imprécis. Sorti à la 73’ pour I. Perisic.

T. Müller (4,5) : Il a eu du mal à être trouvé et ses passes ont rarement fait mouche.

S. Gnabry (5) : L’ancien Gunner commence par buter sur Pisczek (19’), avant de combiner avec Davies, mais il n’a pas été assez tranchant. Remplacé par J. Martinez (87’) quand Flick a sorti ceinture et bretelles.

R. Lewandowski (4,5) : C’était un match important, donc le buteur polonais a brillé par son absence des débats, même s’il touche le poteau extérieur en fin de rencontre.

YSW.

Fermer
Fermer