* Bundesliga (ALL) *

Bundesliga - 15ème j. | Les notes de Bayern - Werder Brême (6-1)

Homme du match: Philippe Coutinho (9): Match référence cette après-midi pour le brésilien. En effet, il est l’auteur d’un triplé et de deux passes décisives. Tout c’est déroulé en seconde mi-temps, à l’exception du premier but, survenu à la 45’ et qui lance le brésilien dans la rencontre. Une fois lancé, le brésilien ne va plus s’arrêter. 63’ deuxième but pour le brésilien suite à un excellent service de Alaba, il enroule sa frappe et vient toucher le poteau au niveau de la lucarne. Un bijou en appelle un autre. 78’ après une belle action collective, le brésilien va réaliser un geste magnifique, un petit lob du bout du pied qui trompe parfaitement le gardien. Des gestes somptueux, une avalanche de buts, Coutinho a passé un excellente soirée et montre que son talent et son style sont bien toujours présents. Standing Ovation pour terminer ce match à la 82’, remplacé par S. Singh, le jeune néo-zélandais qui est rentré pour la première fois dans un match professionnel.

 

Bayern Munich (4-3-3)

 

M. Neuer (5,5) : Une première mi-temps où le gardien international allemand n’a pas eu à s’employer et auquel on ne peut rien reprocher  sur le but du Werder (24’) puisque qu’il était totalement délaissé par sa défense et donc seul face au danger. En deuxième mi-temps, il n’a pas eu à s’employer.

B. Pavard (6) : Un bon match pour le français cette après-midi. Aligné à son traditionnel poste de latéral droit, l’ancien joueur de Stuttgart a été très actif sur son côté droit, en débordant beaucoup comme à son habitude et en n’hésitant pas à centrer. Il a ainsi pu combiner avec ses coéquipiers de l’attaque, notamment Lewandowski ou bien encore Gnabry bien qu’il est parfois manqué de justesse.

J. Boateng (2) : Match catastrophique pour l’ex international allemand, aligné au poste de défenseur central. En effet, durant la première mi-temps, il n’a pas gagné un seul de ses duels. Il est donc logiquement et heureusement remplacé à la mi-temps par un choix plus offensif en la personne de I. Perisic (6) . Le croate va tout de suite se montrer très à l’aise dans ce match à sens unique. Dommage qu’il n’en ait pas profité pour marquer un nouveau but même si il parvient à délivrer une passe décisive (78’) pour Coutinho.

D. Alaba (6,5) : L’autrichien était à nouveau aligné à un poste de défenseur central aux côtés de Boateng. Il s’est montré solide et appliqué durant toute la rencontre délivrant même une passe décisive qui témoigne de son implication et de sa bonne lecture du jeu.

A. Davies (6) : Le jeune canadien était aligné sur son désormais habituel côté gauche au poste de latéral. Il a moins participé au jeu offensif de son équipe que sur les autres matchs mais a montré un bon état d’esprit et une bonne vision du jeu. Un bon match.

L. Goretzka (5) : Il fut sans doute le bavarois le plus en difficulté sur ce match. Peu de ballons à se mettre sous la dent et une imprécision technique qui pose problème à son niveau. Pour se maintenir à une place de titulaire, Goretzka va devoir redoubler de travail car T. Muller qui a pris sa place à la 70’ est quant à lui beaucoup plus en jambe. Il lui a suffit de 20 mn pour délivrer un passe pour Lewandowski et pour lui-même inscrire son deuxième but de la saison (75’). On  sent que l’expérimenté milieu de terrain est frustré de son manque de temps de jeu et tente, sur le terrain, de montrer qu’il est indispensable à l’équipe. Le message a été remarqué.

J. Kimmich (7) : Beaucoup d’activité dans l’entre jeu pour l’international allemand qui nous a encore ébloui par sa qualité technique. Un match de grande classe et abouti.

Thiago (7) : A l’instar de Kimmich, c’est un véritable plaisir de voir évoluer sur un terrain le milieu brésilien. Qualité technique, excellente vision du jeu, beaucoup de déplacements, le brésilien est comme le Père Noël pour le public de l’Allianz Arena en ces soirs de fin d’année.

S. Gnabry (6,5) : Le jeune international allemand n’a certes pas marqué ce soir, mais s’est montré très important dans la construction du jeu. Ainsi, il fut le créateur d’espace et non le finisseur cette après-midi. Un rôle moins mis en lumière et moins remarqué mais tout aussi important.

R. Lewandowski (8,5) : Le polonais restait sur trois matchs en championnat sans réalisations. Une disette difficilement explicable au vue de son début de saison hors du commun et du nombre d’occasions qu’il se créé par match. Le temps a dû lui paraître long. Ce match peu donc être vu comme un moyen de rattraper les trois autres où il avait manqué d’efficacité. Toute d’abord, Lewandowski se montre très entreprenant mais bute toujours sur le gardien. Des questions commencent à germer dans certains esprits, pourra-t-il à nouveau marquer? La réponse semblait évidente (oui), mais plutôt quand? Lewandowski sans doute très impatient de célébrer une nouvelle fois un but ne va même pas attendre le deuxième acte et marquer au bout des arrêts de jeu (45+ 3’) pour déjà anéantir les rêves d’exploit de l’équipe adverse. En deuxième mi-temps, la rencontre est à sens unique et Lewandowski est apparu tout à son aise en retrouvant son efficacité et son audace. Il marquera un doublé à la 72’.

P. Coutinho: Voir ci-dessus.

 

Werder Brême (3-1-4-2)

 

J. Pavlenka (3,5) : Première mi-temps très compliquée pour le goal de cette formation de Brême. En effet, il fut toujours sous le feu des tirs bavarois. Après d’excellents arrêts (8’ 10’ 39’) il craque juste avant de retourner au vestiaire. Il encaisse ainsi en l’espace de trois minutes deux buts qui relancent totalement les bavarois. En seconde mi-temps, il sombre totalement et perd tous ses moyens.

T. Gebre Selassie (non noté) : Le défenseur central éthiopien aligné aussi sur le côté droit au sein d’une défense à trois a réalisé une première mi-temps plutôt solide mais a joué de malchance en se blessant juste avant la mi-temps (45’). Remplacé par l’autrichien M. Friedl (3,5) qui s’est montré assez maladroit dans ses interventions.

M. Veljkovic (3,5) : Le défenseur central, aligné au milieu de la défense à trois de Brême n’a pas su être suffisamment solide et tranchant dans ses duels face à l’explosivité et à la technique des attaquants bavarois.

C. GroB (3,5) : Aligné, quant à lui, sur le côté gauche de la défense, le défenseur allemand a eu beaucoup de mal à mettre le pied sur le ballon. Il s’est montré assez maladroit dans ses interventions et prises de balles. Dans ce sens, il s’est vu se faire sanctionner à la 22’.

N. Sahin (4) : L’international turc, aligné au poste exigeant de sentinelle devant la défense, est apparu très en difficulté face au milieu de terrain bavarois. Ainsi, il n’a pas été assez tranchant pour faire le lien entre ses coéquipiers de la défense et de l’entre jeu. Enfin, il est également apparu un peu trop court physiquement.

M. Lang (5,5) : Le joueur suisse était positionné sur le côté droit d’un milieu à quatre à vocation offensive. Lang s’est montré très disponible vis à vis de ses partenaires. Il fut très actif, tant offensivement, en n’hésitant pas à monter aux avant-postes, à participer aux contre-attaques, que défensivement en effectuant un repli défensif dès plus régulier.

L. Augustinsson (2) : Aligné au sein de l’entre jeu, le joueur suédois n’a eu aucune influence sur le jeu du fait de l’ultra domination bavaroise.

M. Eggestein (3,5) : Beaucoup de courses, de déplacements mais un manque cruel de justesse dans ses transmissions.

D. Klaassen (2,5) : A l’instar de Eggestein, Klaassen a également beaucoup parcouru le terrain, à la recherche du ballon et d’espaces pour finalement s’épuiser pour pas grand chose, peu de résultats  pour ne pas dire rien!

Y. Osako (3,5) : Aligné aux côtés du premier buteur du soir, Osako n’a pas eu d’influence dans le jeu puisqu’il n’a pas réussi à toucher la balle malgré beaucoup de décrochages et d’envie. Remplacé par L. Bittencourt (67’).

M. Rashica (5) : A la 22’, suite à une contre attaque foudroyante, l’attaquant Kosovare profite d’une défense du Bayern très désorganisée pour marquer un but et mettre la pression au Bayern. Il pensait que ce but allait libérer son équipe, mais s’était sans compter la réponse du Bayern qui s’est fait attendre... mais quelle réponse! Rashica n’en croyait pas ses yeux et sort à la 85’ sans grand sourire.