* Bundesliga (ALL) *

Bundesliga - 14ème j. | Les notes de M’gladbach - Bayern Munich (2-1)


Homme du match: Ramy Bensebaini (8): L’ancien rennais a réalisé une prestation magistrale ce soir. Il a tout bonnement été décisif sur deux actions, qui ont amené deux buts! Une efficacité qui a fait pâlir une équipe munichoise dans une mauvaise passe mais surtout rugir un Borussia Park qui rêve d’un nouveau sacre de champion d’Allemagne, après cette victoire qui permet au Borussia de creuser l’écart, et de le porter à 7 points, avec son adversaire du jour. Depuis 1967 M’Gladbach n’a plus soulevé un titre de champion d’Allemagne. Certes la saison n’est pas terminée, mais le mental de cette équipe est impressionnant. Mené dès le retour des vestiaires (49’), Bensebaini et toute son équipe sont d’abord aller chercher l’égalisation sur corner (60’) d’une tête puissante. Le stade exulte et pousse ses hommes. Le dénouement est digne d’un match d’anthologie. A la dernière minute, Embolo part dans un rush, il parcourt toute la surface du terrain seul, rentre dans la surface de réparation et se fait balayer part Martinez. L’arbitre désigne le point de pénalty. Bensebaini s’élance, choisit le côté droit et pousse de toutes ses forces le ballon au fond des filets. 90+2’ et 2-1 au tableau d’affichage, le public, n’en croit pas ses yeux, dominé pendant tout le match, M’Gladbach parvient à arracher in-extrémis une victoire déjà cruciale pour une folle course pour la première place qui s’annonce passionnante et pleine de rebondissements.

 

Borussia Mönchengladbach (4-1-2-1-2)

 

Y. Sommer (6) : Le portier international suisse a été sous haute pression en première mi-temps. Avec pas moins de 13 tirs cadrés pour le Bayern, Sommer a vu de nombreux ballons effleurés ses montants. Malgré ce danger permanent, Sommer est toujours resté solide et serein sur sa ligne, repoussant les tirs bavarois les uns après les autres.

S. Lainer (4) : L'international autrichien, aligné au poste de latéral droit a vécu un match compliqué. Il était en effet, confronté aux accélérations foudroyantes de Coman et Davies. Durant les 25 premières minutes, il a eu du mal à contenir Coman, le laissant, le plus souvent, filer dans son dos et délivrer des centres dangereux. A partir de la demi-heure de jeu, Coman repositionné côté droit, Lainer a eu à affronter Davies avec autant de mal. Il n’a pas su être à la hauteur physiquement sur ce match.

M. Ginter (5) : Aligné en défense centrale, l’international allemand est apparu solide et appliqué face aux assauts incessants bavarois en première période.

N. Elvedi (5,5) : Aligné aux côtés de Ginter, le suisse Elvedi a eu du mal à contenir les assauts bavarois en première période, notamment lorsque Coman a été repositionné sur le côté droit. En deuxième mi-temps, il se montre plus entreprenant et solide dans ses duels. Enfin, il a également participé à la construction du jeu de son équipe, en travaillant à l’arrière avec ses latéraux.

R. Bensebaini : Voir ci-dessus.

D. Zakaria (5) : Aligné au poste de milieu récupérateur devant la défense, Zakaria n’a pas suffisamment utilisé sa vitesse ainsi que sa technique de frappe pour participer au jeu de son équipe. Il aurait dû apporter de la verticalité au jeu du Borussia mais il ne s’est pas montré suffisamment tranchant dans ses duels pour faire de réelles différences.

L. Bénes (4,5) : Aligné sur le côté droit au sein d’un milieu de terrain à deux à vocation offensive, Bénes s’est d’abord montré peu à l’aise dans la rencontre, apparaissant en retard dans ses faits et gestes. Ainsi il se fera avertir pour une vilaine faute commise sur Davies (6’). Puis, petit à petit, il va hausser son niveau de jeu pour tenter d’apporter une réelle aide à son équipe dans ce choc du haut de tableau. Cependant, il fut souvent maladroit. Remplacé par B. Embolo (58’), un véritable vent de fraîcheur pour toute son équipe. Il va utiliser sa vitesse pour faire des différences et enfin inquiéter la ligne défensive du Bayern. Ainsi, il est à l’origine du corner qui amène le premier but de son équipe et amène également le pénalty décisif en fin de match.

J. Hofmann (6) : Aligné au côté de Bénes, Hofmann s’est montré très entreprenant dans le jeu de son  équipe. Il a su trouver des relais avec ses coéquipiers, notamment Stindl sur contre-attaques.

L. Stindl (6) : Sans doute le meilleur élément offensif dans cette partie pour cette formation du Borussia. Aligné au poste de soutien de l’attaquant, l’international allemand a su servir ses coéquipiers, ouvrir des espaces dans l’entre jeu. Il a permis à son équipe d’être présent offensivement. Il aurait pu devenir un acteur encore plus déterminant dans cette rencontre si il s’était moins précipité dans ses choix. Remplacé par Raffael (85’).

A. Pléa (4) : Trop peu d’influence pour le français qui sortira sur blessure à la 64’, remplacé par P. Herrmann. 

M. Thuram (5) : L’ex guigampais ne s’est pas montré très à l’aise cette après-midi dans cette partie. Il n’a pas su utiliser sa vitesse face au Bayern Munich et s’est trop souvent retrouvé emprisonné au sein de la défense adverse.

 

Bayern Munich (4-2-3-1)

 

M. Neuer (5) : Une première mi-temps tranquille pour le goal de Munich, international allemand qui n’a pas eu à s’employer du fait de l’ultra domination de ses partenaires dans la rencontre. En seconde mi-temps, Neuer va encaisser deux buts sur phases arrêtées. On ne peut quasiment rien lui reprocher sur ce pénalty ou ce corner mais on peut regretter qu’il ne se soit pas montré décisif au moment opportun.

J. Kimmich (5,5) : Aligné sur le côté droit au poste de latéral, l’international allemand a été l’auteur d’une prestation sérieuse mais un peu timide. En effet, le jeune allemand nous avais habitué à plus de mouvements, de déplacements et d’accélérations. Cette après-midi, il s’est borné à rester uniquement à son rôle de latéral droit, sans prendre de libertés. Mis à part ce point, il a été à l’aise et précieux à la relance.

J. Boateng (5,5) : L’ex international allemand était à nouveau aligné en défense centrale. Il n’a pas été réellement inquiété par les hommes du Borussia et s’est montré serein, en pleine possession de ses moyens sur les quelques interventions défensives qu’il a dû réaliser dans cette partie. Remplacé par J. Martinez (68’), une option plus offensive pour tenter d’aller arracher cette victoire. Mauvais coaching... Martinez va d’abord être averti avant de commettre une faute, la faute qui fait basculer le match à la 90+2’. Martinez sort sur carton rouge et assiste depuis le banc au but de Bensebaini sur pénalty qui fait gagner le match au Borussia. Martinez va dorénavant vivre une autre saison après ce moment cauchemardesque.

D. Alaba (6) : L’autrichien était aligné cette après-midi à un poste de défenseur central inhabituel pour le latéral gauche de formation. Cependant, ce nouveau placement ne l’a pas déstabilisé. En effet, doté d’une grande expérience, il n’a pas eu besoin de temps d’adaptation. Il a donc fait montre d’une excellente forme, en témoigne ses déplacements toujours judicieux, son entente avec son comparse Boateng, ou bien son placement sur le terrain qui fut toujours bon. Un bon match donc pour l’autrichien qui est bien revenu dans l’équipe depuis quelques matchs, après sa blessure à l’automne.

A. Davies (7) : Le jeune canadien, aligné à nouveau au poste de latéral gauche, a réalisé un très bon match. Il a utilisé sa vitesse pour déborder sur son côté et créer de nombreuses différences. Il faut souligner son investissement sans limites dans ce match où il a tout donné tant physiquement que techniquement.

L. Goretzka (6) : Aligné au poste de soutien de l’attaquant, Goretzka a réalisé un bon match cette après-midi. Il a cherché à trouver de nombreux relais avec ses coéquipiers, notamment Müller. Il a fait montre d’une grande justesse dans ses transmissions.

Thiago (5,5) : Le brésilien a réalisé une première mi-temps réussie. Il a fait montre de sa qualité technique pour servir ses coéquipiers avec de magnifiques petits ballons piqués, ou bien encore des passes lobées. En seconde mi-temps, il est devenu plus discret et a moins touché la balle. Son influence s’est réduite.

C. Tolisso: Le français aligné dans l’entre jeu est sorti dès la 20’ après une douleur dans la cuisse. Remplacé par un attaquant, I. Perisic (5,5) qui va inscrire un magnifique but à la 49’ qui permet à Munich d’ouvrir la marque. Malheureusement, mis à part ce but, le croate n’a pas eu assez d’influence dans le jeu de son équipe, ne trouvant que trop peu de relais avec ses coéquipiers.

T. Müller (5,5) : L’expérimenté milieu allemand était aligné très haut sur le terrain. Müller a donc été bien plus offensif dans cette partie mais a manqué de justesse dans le denier geste. Il a cherché des relais avec ses coéquipiers, a été bon dans les petits espaces mais n’a pas su se montrer décisif.

R. Lewandowski (4) : Le numéro 9 polonais n’a plus marqué depuis trois rencontres!  Cette après-midi il a fait preuve d’une maladresse devant le but qui ne lui ressemble pas. Ainsi, il n’a pas su trouver le cadre de la rencontre et a laissé filer de nombreuse occasions en première période (8’ 15’) qui auraient du finir au fond. On sent que Lewandowski, après un début de saison historique, est entrain de vivre un passage à vide et le Bayern en souffre.

K. Coman (5,5) : L’international français était d’abord aligné sur  son habituel côté gauche avant d’être repositionné côté droit. Ce changement tactique coïncide avec la sortie sur blessure de son compatriote Tolisso (20’). Aligné sur ce côté droit, Coman est tombé sur un Bensebaini des grands soirs qui ne l’a que trop peu souvent oublié. Coman n’a donc pas eu l’opportunité de développer son jeu de débordements et de repiquages dans l’axe. Il a donc été, la majeure partie du temps, inoffensif même si il s’est montré très actif dans la construction du jeu.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer