Ajaccio - Paris (0-3) : Les notes complètes [Ligue 1 - 12ème j.]

Homme du match - Messi (8) : Une première mi-temps de grande classe pour l'Argentin. Il retrouve cette année toutes ses incroyables qualités. Capable de casser des lignes balle au pied, de faire des passes lasers, son association avec Mbappé ne cesse d'évoluer, et les deux se trouvent de mieux en mieux. Placé entre les lignes, il fut souvent laissé libre par la défense Corse, il a aimanté la plupart des ballons d'attaques pour distiller de magnifiques passes. Auteur d'une passe décisive ce soir, il redevient peu à peu le grand Messi du FC Barcelone et pour cela c'est un bonheur de le voir jouer ! Son génie frappe une fois de plus sur un délicieux ballon de Mbappé !

Ajaccio (4-4-2)

Leroy (3.5) : Match compliqué pour le gardien Corse. Il prend trois buts, sur lesquels il ne peut pas faire grand chose. Pour le reste, il a peu d'arrêts à faire. Des relances longues, dans le jeu d'Ajaccio, mais pas grand chose à signaler pour le portier.

Youssouf (3) : Du travail sur son côté, même si les actions parisiennes se sont surtout déroulées de l'autre côté. Présent au duel, il perd beaucoup trop de ballons pour créer du danger dans la zone Parisienne. Son positionnement assez haut, n'a pas permis à son équipe de le trouver d'adresser des ballons pour centrer.

Gonzalez (3) : Comme son collègue de la défense centrale, il se contente de défendre, sans jamais entrer dans le jeu Corse. Intéréssant dans son positionnement et plutôt dur sur l'homme, le défenseur a manqué d'expérience et de vitesse pour se mettre au niveau de l'attaque Parisienne.

Avinel (3) : Lui aussi a touché très peu de ballons, étonnant pour des défenseurs mis à contribution durant une bonne partie de la rencontre. Presqu'aucune perte de balles à noter pour l'ancien de Clermont mais la vitesse et la puissance Parisienne sont venues à bout de sa défense.

Koné (4.5) : Que de travail !  Il se bat comme un roc en défense pour éviter les assauts de Hakimi. Inexistant dans les phases offensives, il se contente de défendre correctement. Des duels gagnés, mais trop peu de présence au coeur du jeu pour toucher plus de ballons et créer du danger. Remplacé par Diallo (74').

Bayala (3.5) : Il n'a pas hésité à se projeter très vite dans la surface Parisienne, il est à l'initiative de la meilleure occasion Corse, avant de totalement disparaître dans le match. Il redescend pour couvrir son côté avec son collègue défenseur, mais ses nombreuses pertes de ballons freinent la création du jeu. Remplacé par Nouri (57').

Marchetti (4) : Plaque tournante du jeu Corse, il est présent partout sur le terrain, capable de vite récupérer pour envoyer ses attaquants, propre dans les duels et dans ses passes, il manque de solutions dans le coeur du jeu pour créer des décalages et des occasions.

Coutadeur (3.5) : Plus défensif, l'ancien Lavallois se place devant la défense et est le premier relanceur de cette équipe Corse, hélas il touche beaucoup de ballons pour très peu de résultats. Comme son collègue, un manque d'expérience en Ligue 1 est un sacré handicap face à ce PSG.

Belaili (5.5) : Beaucoup de travail abattu, le seul tir cadré côté Corse est son oeuvre. On le sent revanchard et bouillant. Une très bonne nouvelle pour l'attaque d'Ajaccio très timide depuis le début de la saison. Il tente, parfois à tort d'ailleurs, mais son envie et ses appels sont vraiment des qualités sur lesquelles son équipe devra se reposer pour tenter de se maintenir. Remplacé par Mangani (83').

El Idrissy (3) : Trop juste pour peser sur la défense Parisienne. Le jeune attaquant a perdu un tiers de ses ballons touchés pour ne pas vraiment créer de danger devant le but Parisien. Un match compliqué, dût au talent de l'adversaire aussi. Remplacé par Barreto (74')

Moussiti Oko (2) : Comme son collègue attaquant, il a passé le match comme un fantôme, lui aussi a perdu presque la moitié des ballons qu'il a touché. Trop peu de ballons présents dans la surface adverse pour créer du danger. Remplacé par Hamouma (57').

Paris (4-3-1-2)

Donnarumma (6) : Pas beaucoup de travail ce soir pour le géant Italien. Sur les quelques arrêts qu'il fait, il est très rassurant. Moins pressé que dans les autres matchs, le gardien a pu se rassurer à la relance.

Bernat (6) : Beaucoup moins offensif que son collègue de l'autre côté, l'Espagnol revient peu à peu en tant que titulaire dans la défense Parisienne. Propre au duel, perdant très peu de ballons, il revient au niveau d'avant sa blessure tout doucement. Un match sobre et sans fioriture. Il est à la première passe pour le somptueux but de Messi en seconde mi-temps.

Marquinhos (5.5) : Moins souverain depuis le début de la saison, le roc Parisien manque encore de confiance sur les relances, étonnant quand on connaît ses qualités et ses placements parfois au milieu du terrain. Un match correctement tenu par le capitaine Parisien, mais il n'est pas aussi souverain que les années précédentes, des doutes à vite effacer pour les derniers matchs de Champions League même si le PSG n'est pas en danger. Remplacé par Bitshiabu (83').

Mukiele (5.5) : Pas totalement à sa place, le défenseur français a fait le job comme il faut. A l'aise, il a bien couvert et à fait le travail. Un bon match pour se mettre en confiance et prendre quelques automatismes en défense parisienne, il devient une doublure possible à pas mal de postes en défense.

Hakimi (7) : Replacé dans une défense à quatre, le Marocain fut plus sûr de lui. De plus, le travail défensif fut moins compliqué face à une équipe très défensive. Ses qualités offensives ne sont plus à prouver, et sa magnifique passe pour Mbappé en fin de première mi-temps aurait mérité un tout autre sort. De nombreuses situations qu'il crée dans la surface adverse, accélérations dévastatrices, on retrouve petit à petit le Hakimi de la saison dernière.

Ruiz (6.5) : Enfin un bon match pour le transfuge de l'été, pas encore dans le bain d'une ligue 1 très physique, l'Espagnol lance sa saison ce soir. Bon à la récupération, il a une lecture du jeu incroyable, lui permettant de disséminer quelques ballons qui ont fait mal à la défense Corse. En fin de première mi-temps, sa superbe frappe aurait mérité un meilleur sort. Très appliqué et travailleur, le milieu Parisien montre de sa valeur. Remplacé par Zaïre-Emery (83').

Verratti (6) : Toujours dans la même configuration, l'Italien continue d'être le chaînon essentiel au bien être du milieu parisien. Même s'il a tendance à trop se jeter dans ses duels un contre un, sa récupération est essentielle, et son sens du ballon lui permet de perdre très peu de ballons. Sa vision du jeu et une défense Corse basse permet à l'attaque Parisienne de toujours être en mouvement. Seul bémol ses incessants cartons jaunes qui gâchent un peu un bon début de saison.

Sanches (4.5) : Moins travailleurs que ses partenaires, il a profité d'un positionnement du milieu de terrain très haut pour montrer son talent. Propre balle au pied, il a beaucoup de mal à s'imposer dans les duels face à une équipe défensive et physique. Son impact fut beaucoup moindre que ses compères du milieu, dommage quand on connaît son talent et sens de la passe. Remplacé par Vitinha (62').

Soler (4) : L'ancien de Valence grappille peu à peu du temps de jeu, comme son compatriote Espagnol de l'entre jeu, le début en ligue 1 fut plus compliqué que prévu, face à des défense très dense et physique, le jeune Espagnol a eu du mal à se mettre en jambes. Auteur d'un match correct, fort dans les duels, il manque encore cependant de mordant dans ses prises de balles. De plus, sa position un peu hybride sur le terrain, un peu dévorée par Messi qui a beaucoup redescendu pour organisé le jeu, ne lui a pas facilité la tâche, un peu perdu sur le terrain, il manque encore de repères. Remplacé par Sarabia (71').

Messi (8) : Voir au-dessus.

Mbappé (7) : Beaucoup de déchets ce soir encore. Malgré cela, il marque deux buts et délivre une délicieuse passe décisive pour Messi. Mais les caviars servis aujourd'hui sont souvent passés au-dessus de la cage de Leroy. Impliqué dans la vie offensive de son équipe, sa relation avec le génial Argentin grandit à vue d'oeil et promet beaucoup pour la suite de la saison. Il réussit une belle passe décisive pour Messi, toute en délicatesse, prouvant qu'il est capable de tout faire en attaque. Remplacé par Ekitiké (83').

 

Lire plus