Vers un abandon de la Goal Line Technology ?

La Ligue de Football Professionnel (LFP) a pris la décision le 11 janvier 2018 de suspendre à titre conservatoire le contrat la liant à la société allemande Goal Control qui exploite la Goal Line Technology après la survenance de nouveaux dysfonctionnements du dispositif observés mercredi lors des quarts de finale de Coupe de la Ligue.

Pour rappel, lors de la rencontre Amiens-PSG, Rabiot a inscrit un but flagrant de la tête à la 78ème mais l’arbitre a dû faire appel à l’arbitrage vidéo, sa montre n’ayant pas vibré. Aussi, lors du match Angers-Montpellier, à la 45ème, Congré coupe la trajectoire d’un centre et le ballon effleure le poteau droit de Butelle ce qui a eu pour effet, à tort, de faire vibrer la montre de M. Buquet qui a dû demander, là encore, une confirmation de l’arbitrage vidéo.

Ces incidents techniques s’ajoutent à de nombreux précédents. Didier Quillot, Directeur général exécutif de le Ligue, a jugé « ces deux anomalies inacceptables  » et a convoqué le Conseil d’administration la semaine prochaine afin de statuer sur les suites à donner à cette affaire embarrassante d’autant que la polémique commence à prendre de l’ampleur après les propos de Suzana Castaignede, ex-employée de la société allemande. Elle a déclaré à Franceinfo avoir prévenu la Ligue des défaillances du dispositif de la Goal Line Technology et de la légèreté de l’entreprise.

Affaire à suivre mais il semble que nous nous orientions vers une disparition de cette technologie pourtant récemment mise en place. En même temps, reste-t’elle opportune avec l’extension progressive de l’arbitrage vidéo?

A. LUCIANI