1/4 finale LDC | Real Madrid – Bayern Munich ( 4-2 a.p)

Homme du match : Ronaldo (7.5) : Dans un match qu’il a démarré discrètement, il a fait preuve de talent mais aussi d’opportunisme pour faire tourner le match en faveur de son équipe. En effet, peu visible avant la première heure de jeu, il surgira à la 76ème en reprenant victorieusement de la tête un centre parfait de Casemiro. Cette égalisation contre le cours du jeu va permettre à son équipe de prendre l’ascendant (bien aidé par l’expulsion de Vidal). Le coup de grâce pour les munichois interviendra à la 105ème où le portugais trompera à nouveau Neuer d’une frappe à bout portant consécutive à un centre de Ramos. Mais gros bémol : il était clairement hors jeu au départ de l’action… Opportunisme encore à la 109ème où il inscrira un triplé offert sur un plateau d’argent par un Marcelo en état de grâce. Décisifs ! 

REAL MADRID

Navas (5) : Match timide de la part de l’international costaricain qui n’a pas eu de grands arrêts à effectuer. Sur le premier but adverse sur pénalty à la 53ème, il est pris à contre pieds et sur le second à la 78ème, surpris, il ne parvient pas à réparer la bourde de son capitaine Ramos dont la passe en retrait mal assurée échouera dans le petit filet droit.

Carvajal (6) : Match solide de la part du latéral droit espagnol. Sur le plan défensif, il a globalement bien résisté face aux assauts d’Alaba, Ribéry et Costa. Sur le plan offensif, il n’a pas hésité à se porter vers l’avant dès qu’il en a eu l’occasion. Il a failli ouvrir le score à la 26ème d’une frappe croisée mais neuer détournera le missile. Toutefois, quelques minutes plus tard, il manquera une belle occasion en oubliant ses partenaires en supériorité numérique sur un contre rondement mené. Il sera moins en vue offensivement lors du second acte.

Fernandez (6) : Prestation sérieuse de la part du défenseur central madrilène malgré un Lewandowski pesant. Il parviendra à soulager son équipe à plusieurs reprises. Il ne peut pas grand chose sur les deux buts encaissés par son équipe.

Ramos (5) : Match en demi teinte pour le capitaine espagnol. Propre dans ses interventions, il a maladroitement permis au Bayern d’accrocher les prolongations en marquant contre son camp, ratant sa passe en retrait pour son gardien sous la pression de Lewandowski. Pour autant, il se rattrapera à la 105ème en distillant un bon ballon derrière la défense à Ronaldo qui, malgré une position de hors jeu assez visible, trompera Neuer d’une frappe puissante du gauche.

Marcelo (7.5) : Grand match du latéral gauche brésilien. Quelconque sur le plan défensif, souvent mis en difficulté par Robben, il a fait étalage de tout son talent sur les phases offensives qu’il a multiplié au grand dam de Lahm notamment. Il n’a cessé de déborder et ses centres ont très souvent preneur notamment à la 23ème mais Benzema a trop décroisé sa tête, à la 38ème mais la frappe de Kroos a été détournée sur sa ligne par Hummels ou encore à la 42ème mais la frappe en force de Ronaldo fuira le cadre. Il sera finalement honoré pour ses caviars à la 109ème après une percée dans l’axe pendant laquelle il éliminera Kimmich, Alcantara et la charnière centrale avant de servir Ronaldo qui n’aura qu’à pousser le ballon au fond des cages vides. Superbe!

Casemiro (6) : Match intéressant de la part milieu défensif brésilien qui a récupéré bon nombre de ballons dans l’entre jeu. Certes fautif sur l’occasion ayant entraîné le penalty adverse en bousculant Robben dans la surface, il a su se faire pardonner en grattant un énième ballon dans l’axe puis en servant idéalement Ronaldo qui égalisera en trompant Neuer à bout portant de la tête.

Kroos (6) : Comme à son habitude, il a su apporter cette variation jeu court jeu long essentielle aux madrilènes. Il n’a pas été loin de marquer sur une passe en retrait de Marcelo à la 38ème mais sa frappe a été contrée in extremis par Hummels. Il sera remplacé à la 114ème par Kovacic.

Modric (5.5) : Réquisitionné derrière pour gêner au maximum les transmissions offensives adverses, il a passé la majorité de son match à défendre ce qui ne l’a pas empêché d’amorcer un certain nombre de contres offensives.

Isco (4.5) : Match moyen de la part de l’international espagnol qui, positionné derrière ses attaquants, a eu du mal à les alimenter la faute à un milieu adverse supérieur pendant une bonne partie de la rencontre. Il cédera sa place à la 71ème à Vasquez qui a su porter le danger à plusieurs reprises dans la surface adverse sans pour autant se montrer décisif.

Ronaldo (7.5) : Voir ci-dessus.

Benzema (4) : Plutôt en vue en début de match, il disparaîtra progressivement des écrans radars. Avant cela, il ne sera pas loin d’ouvrir le score mais sa tête décroisée passera à côté des cages allemandes à la 23ème. Peu trouvé, il fera les frais d’un remaniement tactique en cédant sa place dès la 64ème à Asensio pour permettre le repositionnement de Ronaldo à la pointe de l’attaque. Ce changement fera mouche non seulement car Ronaldo inscrira un triplé mais aussi car Asensio conclura la belle soirée madrilène en marquant le 4ème but de son équipe d’un tir croisé du droit après s’être débarrassé de Hummels.

BAYERN MUNICH

Neuer (6) : Match sérieux de la part du géant munichois. S’il n’a pas semblé dans son assiette en début de rencontre, il s’est progressivement montré décisif mais lâchera comme le reste de son équipe en fin de match après le second but de Ronaldo entaché d’une position de hors jeu. De manière générale, il ne peut pas grand chose sur les 4 buts encaissés.

Lahm (3.5) : Match difficile pour l’expérimenté allemand qui a beaucoup souffert sur le plan défensif notamment face à un Marcelo en feu. Sur le but madrilène à la 76ème, il est trop court pour disputer le ballon de la tête à Ronaldo.

Hummels (6.5) : Très propre, il a multiplié les interventions de qualité et a étouffé Benzema et Ronaldo. Ses relances vers l’avant ont été également précieuses. Fatigué, il ne parviendra pas à stopper Marcelo et Asensio sur les occasions entraînant les 3ème et 4ème buts. Anecdotique…

Boateng (6.5) : Sacrée prestation de l’international allemand qui, aidé par une bonne lecture de jeu, a multiplié les interventions de classe. Il maintiendra son équipe en jeu à la 29ème en sauvant sur sa ligne une frappe de Ramos consécutive à une faute d’appréciation de Neuer sur un centre de Carvajal. Aussi, une fois n’est pas coutume, ses transmissions vers l’avant ont été de qualité. Toutefois, à noter qu’en fin de match, il sera lui aussi attentiste sur le déboulé de Marcelo dans l’axe ayant conduit au 3ème but madrilène.

Alaba (6) : Grosse activité de l’international autrichien qui a multiplié les allers retours sur son côté gauche. S’il a manqué d’inspiration lors des 30 premières minutes dans ses centres, il a peu à peu régler la mire. Il aurait été passeur décisif à 51ème si Robben avait converti sa lumineuse passe en retrait mais Marcelo surgira pour détourner le ballon sur sa ligne.

Alonso (6) : Précieux, il a parfaitement assurer la transition entre sa défense et ses joueurs offensifs. Il a récupéré un grand nombre de ballons et longtemps freiné les attaques adverses. Il sera remplacé par Muller à la 76ème qui n’aura pas eu l’occasion de se mettre en valeur…

Alcantara (5) : Positionné en meneur de jeu, il jouera un rôle prépondérant dans l’animation offensive de son équipe surtout en début de seconde période. Mais il faiblira en intensité après l’heure de jeu et se concentrera principalement sur des tâches défensives.

Vidal (4) : Il ne ménage jamais ses efforts à harceler le milieu adverse et cela a grandement permis à son équipe de prendre le dessus en début de seconde période. Mais cette débauche d’énergie conduit trop souvent à commettre d’âpres fautes. Il sera sanctionné une première fois dès la 5ème avant dêtre expulsé à la 84ème sur un tacle pourtant clairement régulier. Toutefois, il aurait pu (dû) être expulsé 20 minutes plus tôt mais « après l’heure ce n’est plus l’heure »…

Robben (6.5) : L’inusable néerlandais n’a cessé tout au long du match de provoquer ses adversaires sur son côté droit en faisant ce qu’il sait faire avec efficacité à savoir débordement/crochet intérieur.  C’est grâce à sa vivacité que son équipe est parvenue à ouvrir le score à la 53ème. Sur un énième débordement dans la surface adverse, il se fera bousculer par Casemiro en retard. Penalty que transformera Lewandowski.

Ribéry (5.5) : Match satisfaisant de la part du français. Il a beaucoup varié son jeu entre débordements côté gauche et position de meneur dans l’axe. Pour autant, dans le dernier geste, il a souvent manqué de présence ou de mordant. Il sera remplacé par Costa à la 71ème qui n’aura pas vraiment eu l’occasion de briller.

Lewandowski (6.5): Toujours précieux dans son rôle de pivot, il a su se montrer dangereux par intermittence. Il ouvrira le score sur pénalty en trompant tranquillement Navas. Sur le second but munichois à la 78ème, en mettant la pression sur la défense adverse, il conduira Ramos à se mêler les pinceaux et à rater sa passe en retrait qui filera au fond de ses propres cages. Il fera les frais de l’expulsion de Vidal et sera remplacé à la 88ème par Kimmich. Ce dernier se cantonnera principalement à des tâches défensives, infériorité numérique oblige.