Petite Finale | Les notes de Portugal – Mexique (2-1)

Homme du match : Rui Patricio (7,5) : Il n’a peut-être pas réalisé de parades aussi exceptionnelles qu’Ochoa mais alors qu’il a été bon. Décisif pendant 120 minutes, il n’a concédé qu’un but sur une erreur de sa défense. On retiendra évidemment ses multiples arrêts face aux tentatives mexicaines qui ont d’abord permis à son équipe de rester dans le match avant de maintenir l’avance pour s’offrir ce podium. Comme en finale de l’Euro face à la France, il s’est montré infranchissable dans un grand moment. 

Portugal 

Rui Patricio (7,5) : Voir ci-dessus.

Nelson Semedo (4,5) : Parfois trop haut sur la pelouse, il a laissé des espaces aux latéraux adverses qui auraient pu en profiter beaucoup plus que ce qu’ils n’ont fait. En revanche, il a su apporter des décalages intéressants sur son côté droit en dédoublant plusieurs fois. Ses errances défensives auraient pu coûter bien plus cher à son équipe. Exclus pour deux cartons jaunes en fin de match, il a mis ses coéquipiers en péril.

Pepe (6) : Plutôt solide dans ses duels, le défenseur madrilène n’a pourtant pas toujours su contenir Chicharito. Mais c’est quand même lui qui a souvent repoussé le danger loin de sa surface. En fin de match, positionné en tant qu’attaquant, c’est lui qui a égalisé sur un centre venu de la droite pour s’offrir une prolongation.

Neto (4,5) : Mis à mal par Chicarito notamment, l’axial n’a pas passé un match facile. Pire encore, c’est lui qui offre l’ouverture du score au Mexique sur un centre qu’il ne peut que dévier à l’intérieur de ses filets.

Eliseu (6) : Cantonné à un rôle plutôt défensif, il a parfaitement contenu les faibles accélérations de Vela sur son aile. Il a empêché les offensives mexicaines d’arriver de ce côté en réalisant un travail très propre. On peut lui reprocher de ne jamais avoir dépassé ses fonctions en tentant de monter un peu plus souvent.

Moutinho (6) : Dans un rôle de relayeur, le monégasque a plutôt bien rempli son rôle dans cette petite finale. Il a joué son rôle à merveille, servant de point d’appui au départ des actions, surtout après la première relance. Il n’a pas hésité à faire les efforts pour aider à relancer les ballons depuis son camp afin de mieux se projeter. Remplacé par Adrien Silva (81′).

Danilo (5,5) : Beaucoup moins en vu que Moutinho, il a pourtant eu un rôle important notamment à la récupération du ballon. Son impact physique a fait des dégâts chez Marquez qui n’a jamais réussi à exister dans ce match. Remplacé par Andre Gomes (81′).

Gelson Martins (4) : Très vite pris par l’étreinte de Reyes, il n’a jamais vraiment réussi à s’en sortir pendant 120 minutes durant lesquelles il a été dominé de la tête et des épaules par son vis-à-vis. Dans un rôle plus défensif après l’exclusion de Semedo, on l’a encore moins vu.

Pizzi (6,5) : Très à l’aise en première période à l’image de son équipe, il a réalisé un début de match plein de maîtrise dans l’entre-jeu. Il a parfaitement distribué le jeu en une touche, avec une belle propreté. Il a d’ailleurs éclaire le jeu offensif du Portugal avec ses passes apportant le danger à plusieurs reprises. Il a eu plus de mal à exister après l’ouverture du score du Mexique, qui a semblé déséquilibrer l’équipe. Remplacé par Carvalho (91′).

Andre Silva (5,5) : Il a contribué au développement du jeu offensif portugais pendant tout le match surtout en étant présent à la finition. Après avoir obtenu un penalty qu’il n’a pas réussi à transformer, il s’est offert de nombreuses occasions sans pour autant réussir à les convertir. Ses appels et ses efforts à répétition ont fait très mal ce qui peut aussi expliquer la fatigue des défenseurs adverses.

Nani (6) : Pas toujours efficace dans le dernier geste, il a tout de même pesé sur la défense mexicaine qui a eu beaucoup de mal à limiter ses appels de balles notamment sur les passes en profondeur. Il aurait pu se montrer plus efficace devant le but mais a manqué de soutien et de réalisme la plupart du temps. Remplacé par Quaresma (70′).

Mexique 

Ochoa (7) : Auteur d’un très gros match, le portier mexicain a d’abord sorti un penalty de Silva pourtant bien tiré après s’être parfaitement détendu sur son côté droit avant de réaliser plusieurs arrêts salvateurs sur sa ligne. Trop souvent abandonné par sa défense, malgré sa prestation il n’a pas pu empêcher la défaite de son équipe avec deux buts encaissés.

Layun (3) : Mis en difficulté par chacune des accélérations des attaquants portugais sur son côté, il a passé un match plus que compliqué. Pizzi, puis Andre Silva ont eu des espaces bien trop conséquents et ont pu apporter le danger devant le but d’Ochoa trop facilement. Il n’a clairement pas rempli son rôle défensif. Et pour parfaire son match, il commet l’irréparable en prolongation avec une main totalement ridicule qui offre un nouveau penalty au Portugal.

Araujo (3,5) : En grande difficulté au marquage de Nani et Andre Silva notamment, il a été pris à de nombreuses reprises sur des ballons longs pourtant anodins à première vue. Complètement dépassé dans ce match, il a été bien trop laxiste et marquage et trop peu intense dans ses interventions.

Moreno (4) : Pas vraiment meilleur que son compère dans l’axe, il a lui aussi souvent oublié de marquer son joueur sur les corners le laissant seul dans la surface. Il a également été malmené par les appels de Nani notamment dans l’axe concédant plusieurs occasions dangereuses.

Reyes (6) : Bien plus solide que ses partenaires défensivement, il a très bien tenu son adversaire direct, Gelson Martins sur qui il a très vite pris le dessus dans ce match. Il a parfaitement contenu sa vitesse et ses accélérations ne se faisant jamais prendre.

Herrera (5,5) : Dans un rôle ingrat, il a récupéré beaucoup de ballons et surtout fait beaucoup d’efforts que l’on ne voit pas forcément. Pas facile d’exister dans le cœur du jeu tant le Portugal a donné une impression de maîtrise dans le milieu de terrain.

Marquez (4) : L’expérimenté capitaine mexicain a réalisé une partie plus que moyenne. D’abord il concède un penalty après avoir découpé Silva dans la surface. Très discret dans le jeu mexicain, il a surtout été en retard sur beaucoup de contact ne récupérant que très peu de ballons. Remplacé par Fabian (105′).

Guardado (6) : Un des seuls joueurs mexicains à avoir surnagé dans le cœur du jeu, il a su apporter de la présence à la récupération mais aussi de la conservation de balle lorsque son équipe en a eu besoin. Sa qualité technique a vraiment permis par moment à ses coéquipiers de souffler. Remplacé par Dos Santos (81′).

Vela (5) : Trop peu incisif dans ses accélérations dans son couloir gauche, il n’a jamais réussi à faire différences. Malgré son déficit de vitesse, il a quand même réussi à distribuer plusieurs centres dangereux devant le but de Rui Patricio. Trop de mauvais choix dans ses passes ont en revanche coupé de nombreuses offensives.

Peralta (4) : Peu à son aise jusqu’à la mi-temps, voire totalement inexistant au retour des vestiaires, son entraîneur décide de le sortir à l’heure de jeu. Remplacé par Lozano (60′).

Hernandez (7,5) : Sa mobilité et ses appels ont fait très mal à la défense portugaise. Il n’a pas hésité à décrocher pour servir de relais, à faire des courses sur les ailes ce qui a considérablement gêné la défense adverse dans son marquage. C’est d’ailleurs lui qui délivre le centre sur le but (CSC) du Mexique. Il a également pesé de la tête avec de nombreux ballons pris alors qu’il était seul contre deux ou trois joueurs adverses. Il aurait pu inscrire son but avec un peu plus d’efficacité devant le but mais il a manqué de justesse. Remplacé par Jimenez (85′) auteur d’un passage éclair avec deux cartons jaunes en 20 minutes.