Ligue Europa – 3ème tour (retour) | Les notes de Videoton-Bordeaux (1-0)

Homme du match : Juhasz (7,5) : Le travail colossal qu’il a abattu derrière a été une véritable bénédiction pour son équipe. La rigueur impériale autant dans les airs que dans le geste, & la maîtrise du marquage & du duel psychologique ont fait de lui l’homme providentiel de cette formation. Il a tenu à l’écart les attaquants girondins pour permettre à sa formation de conserver son avantage. Match parfait du défenseur hongrois.

Videoton FC :

Kovacsik (5,5) : Le gardien hongrois n’a pas eu grand chose à réaliser tout au long de la rencontre. Hormis un arrêt face à Malcom ainsi que quelques bonnes sorties & des relances très maladroites. Match tranquille pour le portier de Videoton.

Nego (5,5) : Il aura été beaucoup moins tranchant & plus discret qu’à l’aller, mais il a pris son rôle de latéral très à cœur. Il a très rarement été débordé à l’arrière & ses montées furent bien plus rares mais non moins intelligentes. Match plus sobre mais tout de même bien réalisé de sa part.

Fiola (6) : Sa brutalité, son engagement & sa puissance physique auront fait de lui un élément indispensable du succès hongrois. Il a dominé dans les airs & aura très rarement failli, à l’exception de ses excès d’engagement fréquents qui lui vaudront même un jaune. Match brut mais plutôt réussi.

Juhasz (7,5) : Voir ci-dessus.

Stopira (6,5) : Après un début de match extrêmement compliqué, débordé dans tous les secteurs de jeu par les percussions de Sabaly & Malcom, il a su se révolter après 40 minutes de jeu pour gérer d’une main de maître son couloir, jusqu’à placer le coup de tête salvateur à la 49e. Il aura par la suite gérer parfaitement son couloir durant le second acte, présent sur ses montées & professionnel défensivement. Match efficace pour un héros ce soir.

Szolnoki (5) : Malgré une volonté & une mentalité exemplaire, souvent présent dans les efforts superflus & les replis défensifs pour couvrir les espaces & les intervalles, il aura en revanche cruellement manqué d’application & de justesse technique, trop souvent maladroit & approximatif dans ses gestes. Prestation moyenne mais volontaire de sa part.

Patkai (6) : Le travail de sape abattu au milieu de terrain par le hongrois aura été un véritable exemple à suivre pour ses coéquipiers. Il a couru de tous les côtés pour gratter de nombreux ballons, les orientant souvent avec une application, une justesse & une intelligence remarquable. Seul bémol, une frustration parfois trop présente, forçant la multiplication de fautes ainsi que l’avertissement.

Varga (2,5) : Il a véritablement été le maillon faible de sa formation. Déjà remué dans son secteur de jeu dès le début de la rencontre, manquant cruellement de sérénité & de volume pour s’imposer réellement dans l’entre-jeu, il a commencé à se frustrer jusqu’à se voir expulsé à la 69e minute pour un deuxième avertissement. Une véritable purge pour lui.

Suljic (6) : Auteur d’un début de match très timide & compliqué, peinant à s’imposer dans les duels & souvent prévisibles ou impertinent dans ses accélérations, il a su se relever par la suite, en particulier avec un corner décisif pour Stopira. Il fut par la suite un provocateur frustrant qui a engendré de nombreux coups de pieds arrêtés pour son équipe. Match intermittent mais efficace pour lui. Remplacé à la 88e par Tamas.

Henty (7) : Il a été un véritable poison pour la défense bordelaise. Ses percussions incessantes ses gestes techniques alléchants & maîtrisés auront mis à feu & à sang l’arrière-garde girondine. La dimension technique & physique de cet attaquant auront fait office d’étendard pour cette formation, manquant parfois de rapidité dans son jeu. Il se sera procurer de multiples occasions tout au long de la rencontre sans la mettre au fond, & un but est tout ce qui lui manquait. Remplacé à la 95 par Szabo.

Scepovic (5) : Il se sera inspiré de son compère Lazovic dans ce style d’avant-centre pivot qui décroche fréquemment pour gratter le ballon. Il s’est régulièrement imposé dans les airs pour gratter le ballon à de multiples reprises, mais on ne l’aura que trop rarement retrouvé dans le sens du but pour faire parler sa finition & créer le danger. Remplacé à la pause par Lazovic (5,5), qui a réalisé un match très semblable à Scepovic, avec une justesse technique plus prononcée & des coups de pieds arrêtés particulièrement dangereux.

Girondins de Bordeaux :

Costil (6,5) : On ne pourra pas reprocher à l’ancien Rennais d’avoir réaliser son match, tant il a multiplié les parades, particulièrement sur ses face-à-face avec Henty, ainsi que les sorties incisives en dehors de sa surface, le voyant tristement impuissant face au poteau rentrant de Stopira.

Sabaly (3) : Auteur d’un début de rencontre particulièrement intéressant, solide en défense & souvent à l’avant avec beaucoup d’application, plus particulièrement dans ses combinaisons avec Malcom. Mais son match aura vite viré au cauchemar quand la frustration se sera montré. Il aura commencé à se montrer maladroit & énervé, multipliant les fautes & les approximations, jusqu’à se voir exclu après 2 avertissements dès le retour des vestiaires. Soirée ratée pour lui.

Lewczuk (4,5) : Malgré une dimension physique & une solidité dans les airs particulièrement intéressante, la justesse de ses interventions & la rigueur de son marquage ont été tristement médiocres, trop souvent fautif, maladroit & mal placé pour espérer tenir tête aux multiples assauts hongrois. Une performance plutôt mauvaise pour le défenseur polonais, mis en échec trop régulièrement dans cette rencontre.

Toulalan (4) : Ça semble désormais tristement flagrant, replacer Toulalan en charnière centrale ne sera pas une partie de plaisir. L’ancien Lyonnais a été baladé comme un pantin désarticulé dans le domaine physique, trop souvent à la traîne pour cantonner qui que ce soit dans l’attaque adverse. malgré de bonnes relances & quelques bons dégagements, sa prestation de défenseur fut un vrai calvaire, en majeure partie à cause d’une dimension physique bien trop faible.

Gajic (4,5) : Replacé en improvisation dans un rôle de latéral gauche, le Serbe a vécu d’énormes difficultés pour s’imposer dans tous les secteurs de jeu, incapable de s’ajuster devant, voyant même son abattage défensif affecté. Replacé dans son couloir droit après l’expulsion de Sabaly, sa performance ne s’en est pas arrangée pour autant. Match médiocre pour son retour à la compétition.

Vada (5) : Malgré une justesse technique toujours flagrante, sa dimension physique & son volume de jeu restent néanmoins beaucoup trop légers, peinant à s’imposer & à faire pleinement parler ses qualités dans l’entre-jeu, souvent trop discret & effacé. Remplacé à la pause par A.Mendy (5,5), qui a su faire parler sa dimension physique pour peser quelque peu sur la défense hongroise, malgré un manque cruel de spontanéité devant le but.

Plasil (3,5) : Le milieu de terrain tchèque, qui vivait sa première titularisation de la saison, s’est véritablement noyé dans ce milieu de terrain. Au delà d’être impertinent & inintéressant dans tous les secteurs de jeu, il a même pesé très négativement dans l’entre-jeu par des errements permanents, des fautes répétées, se voyant même averti & des maladresses techniques flagrantes. Une prestation catastrophique le concernant. Remplacé à la 78e par T.Touré.

Sankharé (4,5) : L’international sénégalais n’a jamais su pesé sur le sort de cette rencontre, ni même sur le milieu de terrain, il aura au lieu de ça erré sans pertinence, manquant cruellement d’impact & d’intelligence pour récupérer le ballon & orienter le jeu. Match trop discret & manqué de sa part, après son doublé à l’aller.

Malcom (6) : Il aura souvent essayé, percutant régulièrement la défense hongroise avec son talent de provocation, obtenant de nombreuses fautes dans le camp adverse. Il lui aura en revanche manqué l’œil du tigre dans les derniers mètres pour espérer conclure, mais ses combinaisons judicieuses & ses transmissions millimétrées auront crée les rares situations de but pour son équipe. Seul contre tous…

Laborde (5) : Hormis une justesse technique particulièrement intéressante qui aura rendu les rares ballons intéressants qu’il a eu à négocier plutôt bons & tournés vers l’avant, il aura malheureusement terriblement manquant de mordant & de puissance pour tenir tête à la charnière adverse, écrasé dans la confrontation physique par les défenseurs hongrois. Un match une fois de plus trop timide de sa part. Remplacé à la 50e par Contento.

Kamano (4) : L’ailier guinéen n’aura jamais su démontrer l’explosivité & la force de percussion qu’on lui connait, se réduisant finalement à un attaquant maladroit & fantomatique, qui s’est contenté de perdre le peu de ballons qu’il avait à remonter. Match médiocre.