Groupe A – 3ème j. | Les notes de Nouvelle-Zélande – Portugal (0-4)

Homme du match : Quaresma (7) : Il a été à l’origine de quasiment tous les buts de son équipe : si c’est sur un de ses corners que le pénalty a été sifflé, il a décalé Eliseu sur l’action du second but. Il a enfin réalisé l’interception permettant le troisième but. Bref, un sens du collectif qui a profité à toute l’équipe. Remplacé par Gelson Martins (83′)

Nouvelle-Zélande

Marinovic (5,5) : S’il ne peut pas grand-chose sur les buts encaissés, il a quand même effectué quelques parades histoire de limiter la casse

Ingham (3,5) : Difficile d’exister quand on est en face de joueurs comme Quaresma ou Eliseu, qui ont réduit à néant son terrain d’expression.

Boxall (3,5) : Jusqu’aux deux premiers buts portugais, lui et ses compères de la défense centrale n’ont pas semblé désarçonnés plus que cela par l’opposition proposée. Mais ensuite, difficile de faire au potentiel offensif portugais.

Durante (3,5) : La remarque d’ensemble s’applique logiquement à lui aussi. Remplacé par Smeltz (73′)

Smith (3) : Il concède un pénalty après une poussette sur Danilo (32′), plombant ainsi un début de match qui aurait pu s’avérer plus fructueux par la suite.

Doyle (4) : Même s’il a connu autant de difficultés que Ingham de l’autre côté, il quand même tenté d’exploiter les quelques espaces laissés par Semedo dans son couloir, ce qui aurait pu faire mouche au moins une fois.

Lewis (3,5) : Difficile de dire quoi que ce soit sur sa prestation personnelle, ou même celle du milieu néo-zélandais en général, tant il a été surclassé par les joueurs portugais. Remplacé par Barbarouses (65′)

McGlinchey (non noté) : Sans doute sorti pour raison tactique, sinon, pas grand-chose à dire sur lui non plus. Remplacé par Tuiloma (36′, 3,5) qui n’a pas pu réaliser le but de ce changement, même si cela était prévisible.

Thomas (3) : Idem, pas véritablement de points, positifs ou négatifs, à retirer de sa prestation, compte tenu du scénario du match.

Rojas (3,5) : Quand son équipe souffre de la sorte, il est souvent difficile pour un attaquant d’exister réellement. Tel est le cruel constat que l’on peut faire à son sujet.

Wood (5) : C’est lui qui se procure les principales occasions pour son équipe, d’abord en début de match, même si elle n’a pas inquiété Rui Patricio (6′), puis sur un centre de Doyle (58′) mais il se voit contré par Bruno Alves sur sa ligne.

Portugal

Rui Patricio (6) : Le portier lisboète a dû faire face à quelques opportunités néo-zélandaises, avec plus ou moins de sang-froid, même si ses téléscopages avec Bruno Alves, et l’occasion que lui sauve ce dernier (59′) ont été ses principales sources de frayeurs.

Semedo (5,5) : Le latéral du Benfica a bien assuré l’intérim de Cédric, même s’il a eu une tendance à déserter son couloir droit en seconde période, ce qui a notamment coûté le centre de Doyle amenant la grosse occasion des « Kiwis ».

Pepe (5,5) : Il a eu la mauvaise idée de prendre un carton jaune (56′) pour être suspendu en demi-finale. Dommage que ça ternisse une prestation relativement sobre mais efficace.

Bruno Alves (6) : Il s’est souvent téléscopé avec son gardien, mais lui sauve quand même une occasion devant Wood (59′). Pas véritablement de difficultés pour défendre par ailleurs.

Eliseu (6,5) : Désormais titulaire après la blessure de Guerreiro, il a effectué un centre décisif pour Bernardo Silva après un bon rush côté gauche (37′). Une prestation d’ensemble plutôt à son avantage, aidé en cela par son association avec Quaresma.

Danilo (6) : Après un début de match solide bien que discret (et une frayeur en raison d’un pied haut d’un joueur adverse), il obtient un pénalty (33′) après une faute de Smith. Avec Moutinho, il a dominé le milieu face à une opposition, il est vrai, limitée.

Moutinho (6) : Si le joueur monégasque ne s’est pas trop fait remarquer sur le terrain, le rôle qu’il a joué avec Danilo ne doit pas pour autant être galvaudé.

Quaresma (7) : Voir ci-dessus

Bernardo Silva (6) : Au cours d’une titularisation où le désormais ex-monégasque a pris plus de confiance, il est parvenu à couper le centre d’Eliseu tel un avant-centre pour doubler la mise (37′) avant d’être touché à la cheville peu après. Remplacé par Pizzi (46′, 5,5), plus discret mais pas moins utile

André Silva (6,5) : Après quelques échecs essuyés face à Marinovic, le néo-milanais effectue un exploit personnel pour marquer après une interception de Quaresma (80′). Il décale ensuite Nani pour que celui-ci parachève le succès portugais.

Cristiano Ronaldo (6,5) : S’il a eu plusieurs occasions, notamment de la tête, il a transformé un pénalty (33′). On sentait tout de même qu’il aurait pu faire mieux globalement. Remplacé par Nani (67′) qui s’offre un but après avoir été bien décalé par André Silva (90’+1)