Coupe de la Ligue – 1/4 de finale | Les notes de Rennes-Toulouse (4-2)

Homme du matchKhazri (7) : L’homme de ce match côté Rennais. Certes, il n’a pas inscrit de buts mais il a eu une telle ampleur sur la partie qu’il faut souligner sa performance. Ses appels, ses démarquages ont été un vrai poison pour la défense qui n’a jamais vraiment su le prendre. Auteur d’une passe décisive sur le second but, il a pesé sur chaque offensive de son équipe. Sa qualité de pied lui permet de donner des cavIars à ses partenaires qui n’en profitent pas toujours comme ils le devraient. Il lui a manqué un petit but pour réaliser un match totalement abouti mais tout ce que l’on retiendra, c’est le ticket pour la demi-finale.

Stade Rennais FC

Diallo (5,5) : Sauvé par ses montants à deux reprises alors qu’il était battu, il a eu de la réussite. Difficile de lui en vouloir sur le but de Sylla qui place un plat du pied puissant alors que le gardien est masqué par la forêt de jambes. Pareil sur le second, sur lequel le ballon revient dans les pieds de Sanogo après la tête de Diop sur le poteau.

Traoré (5,5) : Parfois en difficulté face à Gradel, il n’a jamais lâché le morceau,  n’hésitant pas à le stopper dans ses envolées s’il le fallait. Sylla en revanche l’a mis bien moins en difficulté et l’a même laissé se permettre quelques offensives en fin de match. Il aurait pu se le permettre plus souvent.

Gélin (6,5) : Parfait défensivement, il n’a jamais été pris par Toivonen qu’il a parfaitement maîtrisé jusqu’à sa sortie. Chacune de ses interventions a été réalisée avec maîtrise ce qui a rassuré ses coéquipiers et son gardien. Il a eu clairement une emprise sur les attaquants adverses.

Gnagnon (5,5) : Moins convaincant que Gelin dans l’axe, il n’a pas tremblé non plus sur ses interventions. Les attaquants toulousains ne l’ont jamais vraiment pris à défaut, hormis Sanogo de la tête en fin de match qui lui a donné du fil à retordre.

Bensebaini (6) : S’il a été imprenable dans un premier temps face à Somalia, il a ensuite eu un peu plus de mal face à Gradel ou encore Somalia en seconde période. Sa vitesse a pourtant privé Somalia de passer son vis-à-vis mais les toulousains ont trouvé des solutions.

André (6,5) : Le capitaine du SRFC a réalisé un match impeccable. A la récupération du ballon mais aussi dans sa distribution du jeu, il a su trouver des partenaires toujours dans le bon tempo pour permettre de développer les offensives de son équipe. Ses efforts sur le porteur de balle ont été payants avec de nombreuses récupérations.

Léa-Siliki (4,5): Discret dans l’entre-jeu, il a été gêné par l’organisation du milieu adverse et on l’a très peu vu contrairement à son compère. Il a tout de même récupéré quelques ballons mais pas grand chose de plus à signaler sur son match.

Bourigeaud (5,5) : Bien pris par Amian sur son côté, il a eu du mal à se démarquer et à se montrer sur le plan offensif malgré un but inscrit au terme d’une belle action collective. Remplacé par Mexer (89)’.

Gourcuff (4) : Malgré une inspiration géniale sur sa passe pour Khazri qui amène le but, il n’est pas à 100% et le jeu de son équipe s’en ressent. Ses 20 ballons touchés sont un signe de son manque physique du moment. Tous les ballons doivent passer par lui en attaque et ce n’était absolument pas le cas ce soir. Remplacé par Hunou (82’) auteur du doublé victorieux en moins de dix minutes.

Mubele (5) : Il se bat, il donne sans cesse avec ses courses qui font mal sur les ailes mais alors ses derniers gestes sont catastrophiques. Ses choix de frappe comme dans son un contre un avec Lafont en début de match ou alors ses ballons perdus en bout de course plusieurs fois sont vraiment décevants par rapport à ses prises de balle. Remplacé par Sarr (62’).

Khazri (7) : Voir ci-dessus.

Toulouse FC

Lafont (4,5) : Abandonné par sa défense, sur le second but, peu en réussite sur les autres et auteur d’une relance offrant le doublé à Hunou en fin de match. Sale soirée avec quatre buts encaissés malgré de beaux arrêts.

Yago (4) : Dépassé par les événements sur son côté droit, il n’est pas parvenu à confirmer ses bonnes prestations récentes. En difficulté face aux incursions des latéraux rennais il a laissé trop d’espaces. Cerise sur le gâteau, il a inscrit le premier but de la partie contre son camp.  Remplacé par Durmaz (55’).

Diop (5,5) : Fautif sur le second but ou il laisse Bourigeaud sans marquage pour inscrire le second but sans soucis, il a parfaitement défendu devant Mubele à plusieurs reprises. Il a aussi frappé sur le poteau après une remise de Jullien.

Jullien (5) : Il a apporté sa taille sur les coups de pied arrêtés offensifs mais alors défensivement, même s’il n’est pas responsable sur les buts encaissés, il n’a pas non plus aidé ses coéquipiers en défense. Pourtant fort dans les interventions sur les appuis, il n’a pas comblé les brèches.

Amian (6) : Latéral gauche, puis latéral droit après avoir évolué en tant que défenseur central cette semaine. Le jeune Amian impressionné par sa polyvalence et il a encore été solide une nouvelle fois dans ce match ne laissant que peu Bourigeaud s’exprimer. Après un cafouillage au cœur de la surface, il donne malencontreusement le troisième but à Hunou.

Sangaré (6) : Pascal Dupraz a encore fait confiance au milieu défensif, et on ne peut pas dire qu’il ait eu tort. Constant, comme face à Nice, il manque encore de confiance, hésitant trop souvent à casser des lignes par ses passes faisant trop souvent le choix de rejouer derrière. Il a très peu de déchets dans ses passes et il fait les efforts défensifs ce qui plait à son entraîneur.

Imbula (6) : D’abord à l’envers, incapable de réussir plus de deux passes consécutives dans les premières minutes, il s’est métamorphosé. Il a moins porté le ballon, distribuant le jeu toulousain de manière intéressante. Véritable plaque tournante du jeu toulousain, il a créé des décalages par ses bonnes passes.

Somalia (5,5) : Percutant et volontaire, il a tenté de prendre le dessus sur son aile mais Bensebaini a été impeccable. Il n’est parvenu que très rarement à profiter de sa vitesse comme sur son accélération dans l’axe (69’).

Gradel (6,5) : Évidemment, il s’est montré très intéressant offensivement avec des dribbles et des débordements dangereux mais alors son incapacité à lâcher le ballon est exaspérante. Préférant perdre des ballons en faisant des grigris inutiles, il ne choisit que trop peu de donner des ballons à ses partenaires après avoir fait la différence. Il n’a pas hésité à dézoner, se retrouvant un peu partout dans l’attaque toulousaine. Remplacé par Jean (78’).

Sylla (5,5) : Peu de ballons sont arrivés jusqu’à lui tant Gradel a attiré le ballon comme un aimant ou qu’il soit. Il a tout de même inscrit le but égalisateur à un 1-1 d’un plat du pied plein de sang froid. Toujours volontaire, il a multiplié les courses notamment défensives pour aider son latéral.

Toivonen (3) : Positionné sur le front de l’attaque toulousaine, il n’est jamais parvenu à exister dans ce match. Totalement inexistant même à l’image d’une performance médiocre ou son jeu de tête n’a pas trouvé utilité. L’ancien Rennais est remplacé par Sanogo (60’) qui va inscrire le second but toulousain pour relancer le match.