33ème j.| Les notes de Southampton-Manchester City (0-3)

Homme du match : Agüero (7) : Pep Guardiola disait de lui la veille qu’il n’était plus simplement un attaquant qui se satisfaisait essentiellement de ses buts puisqu’il était désormais plus impliqué dans le jeu. Il a parfaitement anticipé le match de l’Argentin qui a mis son savoir-faire et sa disponibilité au service du collectif tout en gardant son sens du but sur l’une de ses rares occasions en toute fin de rencontre. Il cède sa place à Iheanacho (89′).

Southampton 

Forster (5) : En encaissant trois buts en cinq tirs cadrés, il n’a pas eu l’occasion de se muer en sauveur face au réalisme adverse.

Cedric (6) : L’international portugais s’est illustré en grande partie pour sa bonne gestion du cas Sané qui a très peu pu prendre ses aises sur son aile. Il a eu le mérite de rester quasi imperméable toute la partie face à l’homme en forme du moment.

Stephens (6) : Impeccable dans les duels et pour soulager son équipe, il a su garder son sang-froid et sa concentration au moment d’effectuer des interceptions cruciales dans sa surface. Un bon match malgré la défaite.

Yoshida (4) : Malin pour surgir sur les centres adverses, il s’est fait sacrément bouger sur le corner qui amène à l’ouverture du score de Kompany. Il a pris l’eau en seconde période dès le moment que les Skyblues se sont mis à appuyer sur l’accélérateur.

Bertrand (4) : A l’heure de faire le bilan, il s’est régulièrement fait surprendre par les passes de Silva, Navas ou De Bruyne dans son dos. Les deux derniers buts viennent de son côté, ce qui suffit d’accréditer sa responsabilité sur la défaite de son équipe.

Davis (6) : Facile dans la tenue du ballon et l’organisation du jeu de son équipe, il s’est aussi avéré essentiel sur ses quelques bons retours défensifs. Un match exemplaire pour le capitaine des Saints.

Hojbjerg (5) : En dépit d’une envie trépidante pour se jeter dans les pieds adverses et d’une relative efficacité dans ses transmissions, il a plus souffert lorsque son équipe s’est mise à reculer et sur les différents contres adverses.

Ward-Prowse (3) : On ne l’a quasiment pas vu. Hormis sur les phases défensives, le jeu a clairement penché de l’autre côté quand il s’agissait d’attaquer. Et le peu de fois qu’il a reçu le ballon en bonne position, il n’en a pas fait bon usage. Il est remplacé par Long (60′), lui-même secondé par Rodriguez (82′).

Tadic (5) : Rarement trouvé en position favorable, il s’est néanmoins bien battu autour de la zone de vérité sans jamais réussi à faire sa loi. Il a surtout gâché quelques bonnes munitions.

Redmond (4) : Souvent sollicité sur son côté droit, il a beaucoup tenté mais également beaucoup échoué dans ses essais. Sans doute s’est-il pas mal précipité au vu du nombre de fois où il a cherché à faire la différence par lui-même.

Gabbiadini (4) : Dévoré par l’envie et la hargne terrible de Kompany, asphyxié également par le calme et l’assurance de Otamendi, l’attaquant italien a grandement souffert, ce qui peut expliquer sa sortie dès l’heure de jeu au profit de Boufal (60′).

Manchester City 

Bravo (6) : Aucune fausse note de la part du portier chilien qui a assuré son jeu au pied et réussi à s’imposer tant bien que mal dans le domaine aérien sur ses rares sollicitations.

Navas (6) : Appliqué et souvent juste dans ses différentes entreprises, le néo latéral droit des Citizens s’est investi offensivement tout en gérant correctement ses tâches défensives.

Kompany (7) : Titulaire pour la deuxième fois de la saison, il s’est mué en vrai mort de faim. Il n’a pas laissé le moindre espace à Tadic et Gabbiadini. Et sa rage de vaincre s’est aussi exprimée dans la surface adverse en ouvrant la marque d’une tête ravageuse.

Otamendi (7) : Excellent dans ses anticipations tout comme dans les duels, il a fait preuve d’une propreté et d’une concentration de tous les instants, à l’image de ses coéquipiers derrière. Un match cohérent.

Clichy (5) : Assez prudent quand il s’agit d’aller soutenir Sané sur les différentes offensives, il est resté sérieux défensivement où ses vis-à-vis n’ont pas eu l’occasion de prendre la poudre d’escampette.

Touré (7) : Impressionnant autour du rond central, il a dicté sa loi sur le plan physique et technique. Que ce soit sur ses remontées de balle et l’orientation du jeu des Skyblues, l’Ivoirien a été impeccable.

Fernandinho (6) : Peu en vue, il n’en a pas moins été précieux pour son équipe dans l’engagement et le pressing. Propre dans ses relances, il a réalise une prestation amplement satisfaisante.

Silva (6) : Sans être resplendissant, sa malice et sa lecture du jeu ont encore fait des merveilles. Il a su résister au défi physique imposé par les Saints en face. Il dépose un corner sur la tête de Kompany avant d’être à l’avant dernière passe sur la seconde réalisation. Il est secondé par Zabaleta (81′).

De Bruyne (7) : S’il a pu paraître assez maladroit et précipiter certaines de ses tentatives, sa disponibilité et ses appels de balle ont fait la différence sur son côté droit. Ses deux nouvelles offrandes pour Sané et Agüero viennent récompenser sa combativité et son importance dans le système de Guardiola dans le rôle du passeur.

Sané (6) : Pas toujours en réussite sur ses accélérations balle au pied face à Cedric, il ne s’est en aucun cas démonté, en attestent sa bonne conservation de balle et, surtout, son nouveau but inscrit en offrant un matelas de sécurité à son équipe. Sterling (86′) le remplace.

Agüero (7) : Voir ci-dessus.